Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 00:06

La fondation Yad Vashem, créée par le Parlement israélien (Knesset) en 1953, s’efforce de rendre hommage aux Justes parmi les Nations qui « ont risqué leur vie pour venir en aide à des Juifs ».

On en compte (au 1er janvier 2008) 22 211 dans le monde. Les 3119 Justes de France dont le nom est répertorié par Yad Vashem ont leur nom inscrit sur le Mur des Justes, inauguré en le 14 juin 2006 au Mémorial de la Shoah dans le quartier du Marais, à Paris. Une plaque d'hommage a été apposée dans la crypte du Panthéon en 2007.

Parmi les Justes parmi les Nations, 44 peuvent être rattachés, par leur lieu de résidence ou leur territoire d’intervention, au territoire de l’actuel Val de Marne. L’un d’entre eux a un lien fort avec trois communes du département, Roger Belbéoch. Résistant et policier, originaire de Saint Maurice, Roger Belbéoch fut affecté au commissariat de Nogent-sur-Marne. Il combattit lors de la libération de Joinville-le-Pont et en devint maire-adjoint, en 1977, dans la municipalité de gauche de Guy Gibout.

Un nombre important de Justes peuvent être rattachés à la ville de Saint-Maur-des-Fossés, où certains ont contribué à sauvegarder autant que possible les enfants juifs de La Varenne. On compte 16 saint-mauriens dont cinq familles : Burtin (Francine et François), Cordier (Georges, Louis, Pauline et Simone), Emmanuelli (François et Yvonne), Loilier (Albert et Fernande) et Perret (Georges et Amélie). Sont également répertoriés Charles Collenot, Marcelle Noël, Marcel Sternfeld et Renée Vérité.

À Champigny-sur-Marne, 5 Justes figurent sur la liste de Yad Vashem : Charlotte et René Chevallier, Albert et Élia Lecocq, ainsi que Madeleine Touraine Quinquet.

On en recense également 5 à Ivry-sur-Seine : Hélène, Jean et René Bindel, Jacques ainsi que Yvette Trachtenberg.

Sucy-en-Brie compte quatre Justes : Jean-Baptiste et Louise Biewer, Antoine et Ellen Géraud.

Les autres Justes du Val de Marne sont Julie Barrau et Valentine Barrau Guiot (Le Perreux-sur-Marne), Berthe, François et Roger Bousson (Boissy-Saint-Léger), Albertine et Joseph-Marie Cardin ainsi que Josèphe-Marie Masse Cardin (Gentilly), André Delaplace (Vincennes), Lucien Granger (Villeneuve-Saint-Georges), Marthe Laborde (Créteil), Marc Laboure (Thiais) et enfin Francis et Julienne Melisson (Mandres-les-Roses).

Rappelons-nous que le 16 et 17 juillet 1942, la rafle du Vel’ d’Hiv’ à Paris, dite « Vent printanier » selon le code allemand, vit 13.000 arrestations parmi les familles juives réputées « étrangères » du département de la Seine, dont 4 000 enfants.

Ø      Voir aussi : Roger Belbéoch, un Juste dans la police

Belbeoch_R_Gibout_G.jpg

 Roger Belbéoch (avec l'écharpe, à gauche) et Guy Gibout, ancien maire (à la tribune)

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes