Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 00:06

Il y a cent jours les entreprises GTC et Centrimage, héritières des usines Pathé, fermaient et clôturaient un plus d’un siècle d’histoire de Joinville-le-Pont dans les industries techniques du cinéma.

Depuis, on attend toujours la tenue de la table-ronde sur le cinéma, promise par le maire de Joinville, Olivier Dosne en septembre 2008.

Une modification du plan local d’urbanisme (PLU) de Joinville-le-Pont est actuellement soumise dans le cadre d’une enquête publique. Il prévoit une reconstruction de plusieurs bâtiments, mais pas des usines historiques, toujours inoccupées.

Je reproduis ci-dessous un article intéressant d’Eric Petit (11/11/2009) intitulé « Les ruines s'effondrent ». Il faut surtout aller voir sa vidéo, visite poétique et nostalgique des lieux.

« A l’heure où nous commémorons les chutes de mur, un pan de ruines du vieux cinéma vient de s’effondrer. Le laboratoire GTC de Joinville a définitivement fermé ses portes le 4 novembre dernier.

Il y a fort longtemps …. au temps des charrettes à bras et des becs de gaz, juste après la disparition des derniers dinosaures , Joinville fut une  fourmillante cité de cinéma: studios, auditorium, laboratoires et autres composants de la joyeuse industrie cinématographique.  De ces lieux magiques sortirent grand nombre de films mythiques. Carné y tourna Les Enfants du paradis, Les Portes de la nuit, Quai des brumes, Les Visiteurs du soir. Clouzot y accueilli son Corbeau et ses Diaboliques et Cocteau y présenta la Bête à la Belle. Entre autres...  Il me semble que le dernier film tourné dans les studios de Joinville fut La révolution française de Robert Enrico en 1989. Souvenir moins impérissable,  il est vrai.

Le laboratoire GTC était le dernier vestige de ce petit monde de l’illusion.

J’ai eu la chance d’y traîner mes guêtres (ou plutôt mes Doc Marteen de l’époque) au début des années 80. Les laboratoires étaient  encore des endroits très actifs et j’y ai tourné un documentaire sur les techniques de laboratoire. J’ai découvert ce maillon indispensable à la fabrication d’un film. Une armée de techniciens de l’ombre, à la fois chimistes savants et artistes passionnés, travaillaient consciencieusement  en collaboration avec l’équipe image des films, pour rendre nos actrices encore plus belles et créer la meilleure atmosphère possible .  Je me souviens d’une discussion avec un des étalonneurs qui avaient travaillé sur le Danton d’Andrzej Wajda. Le réalisateur polonais voulait une sorte de rendu sépia sans que cela en soit vraiment un. La pellicule avait eu un traitement chimique tout à fait spécial, ce qui avait rendu le travail d’étalonnage très compliqué. Quelque mois auparavant j’avais suivi quelques jours du tournage du film pour les besoins d’une émission de radio que nous faisions avec mes amis de Chantilly. Vivre ensuite cette autre étape primordiale du processus de fabrication du film m’a ouvert les yeux. Après la fureur et les gesticulations du tournage, le cinéma c’était aussi ça: des hommes en blouse blanche discutant posément de formules chimiques et regardant à la loupe des images négatives dans une odeur âcre et nauséabonde.

Disparu, ce vieux monde désuet. Remplacé par une technologie froide, efficace et implacable. Les techniciens d’aujourd’hui  sont toujours de grands magiciens mais ils ont les mêmes outils que les comptables,  les géomètres, les écrivains, les contrôleurs des impôts, les… enfin… que tout le monde.

Débarrassons-nous vite de cette nostalgie morbide et regardons une dernière fois derrière nous.

Le 4 novembre les derniers employés de GTC ont déroulé et fait pendre des kilomètres de pellicules des fenêtres du labo... de magnifiques gerbes pour  un triste enterrement.

Le cinéma meurt, trouvons-lui vite un nouveau nom. »


 


Fermeture du laboratoire cinématographique GTC à Joinville-le-pont

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans cinéma et jeux vidéo
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes