Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Les tisseurs de paix

Publié par Benoit Willot sur 8 Mai 2010, 23:08pm

Catégories : #international

Aline Baldinger vient de lancer un blog sur la plateforme Youphil, qui réunit des communautés engagées dans des questions sociales ou humanitaires. Baptisé les tisseurs de paix, il est consacré à Israël et à la Palestine.

Candidate socialiste  lors des élections cantonales de 2008 à Joinville-le-Pont, Aline Baldinger faisait partie de l’équipe de la liste Joinville en mouvement  lors des municipales de la même année. Ancienne travailleuse sociale, elle a publié en 1997 le Petit Guide des grandes religions en France aux Editions Liana Levi.

C’est un voyage qui a donné à Aline l’envie de s’exprimer. Elle sait qu’Israël provoque toujours des réactions passionnées : « dans cette région du monde des professionnels de la politique proposent des plans de paix depuis 40 ans. Chaque plan a échoué sans provoquer de manifestation. On finit par se demander qui veut la paix dans cette partie du monde ? Je suis allée voir. »

À raison d’un article chaque jeudi, elle nous propose de retrouver « ceux qui agissent pour la paix. »

Son histoire est d’abord celle d’une passion : « J'avais aimé Israël  lorsque j'étais allée en Kibboutz en 1965 ». C’est aussi une question de raison : « Israël me concerne. »

Comme toutes les histoires de sentiment, il y a des tiraillements, des douleurs. Sur une vidéo, en janvier 2009, Aline découvre une manifestation anti-guerre sur la grande place Itzak Rabin de Tel Aviv. Environ 6000 à 8000 personnes crient leur opposition aux bombardements. La presse n'en parle pas. Elle décide de « partir à la rencontre de ces hommes et de ces femmes anti-guerre en Israël et en Cisjordanie. »

Le premier contact à Tel Aviv, c’est avec Les Femmes en Noir et  Hava. Cette dernière a 85 ans, née en Pologne dans une famille bourgeoise. Elle vient en Israël, persuadée de construire « un monde nouveau ». Mais, dès 1947, elle se révolte quand elle voit le village arabe, voisin du kibboutz où elle vivait, détruit par l’armée. Depuis, elle se bat contre l’occupation : « Aujourd'hui je suis une  très vieille femme mais je continue à faire les vigiles avec les Femmes en noir et j'espère que je verrais la paix. »

Un site internet en français présente l’action des Femmes en noir.

   Manifestation pour Les Femmes en noir à Paris, en 2002

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents