Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 23:11

Joinville-le-Pont a perdu le 28 mars 2011 son principal parking public. Le prétexte de la fermeture des 208 places officielles de la gare du RER (il y avait en réalité 250 automobiles garées sur place) n’est pas forcément critiquable : comme les élus de gauche, j’ai soutenu le projet d’installation d’un immeuble de bureau sur le site.

Mais est-ce que cela obligeait d’interdire tout stationnement à côté du principal pôle d’accès aux transports publics de la ville (RER, bus et vélo) ?

Bien sûr que non. On pouvait évidemment, comme cela se fait partout, construire un parking souterrain. Non seulement ce serait utile, mais ce serait rentable.

Le premier projet d’immeuble, validé par le maire Olivier Dosne (Ump) en 2009, prévoyait que la ville percevait 1 670 000 euros de taxes du constructeur Icade ; en échange, elle devait acquérir, pour 510 000 euros, le terrain sur lequel elle pouvait construire un parking, certes plus petit. Mais la municipalité a préféré un second projet : non seulement il n’y a plus de parc public, mais en plus, la ville a dû renoncer à toute perception de taxe.

Mais nos élus ne veulent pas assumer leur projet. La fermeture du parking, ce n’est donc pas leur faute. C’est d’abord la faute de Bertrand Delanoë, le maire de Paris qui selon Olivier Dosne (sur son blog) « s’est opposé à la création d’un parking public ». Ce serait ensuite de ma faute, bien sûr, car selon lui, je n’aurai pas insisté auprès de mes amis parisiens pour l’aider dans la négociation (dont il ne m’avait d’ailleurs pas informé).

On relira d’ailleurs avec intérêt la lettre écrite à ce sujet, il y a six mois, par l’adjoint au maire de Paris, Pierre Mansat (divers gauche) qui proposait, au contraire, une solution : « reconstituer le parking public existant sur un site hors du périmètre boisé classé. »

J’ai toujours défendu cette option, possible techniquement, économiquement raisonnable, et surtout qui prenait en compte les besoins des usagers qui ne sont pas seulement « une cinquantaine de Polangeois » comme l’écrivait, un brin méprisant, le maire dans un article de son blog.

 

Parking-2011-03--10-.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans transports
commenter cet article

commentaires

1kredule 01/04/2011 11:20


On est heureux d'apprendre par celui "qui a officieusement suivi ce dossier" que ce qui sera possible pour des employés de bureau (pour quelle activité?), ne l'était pas pour les usagers
joinvillais. C'est du n'importe quoi, bien sûr en "dehors de toute considération politique" et de l'intérêt des joinvillais. C'est pourtant bien, selon ma conviction intime, le maire de Joinville,
Olivier Dosne, qui accorde ou non le permis de construire, et négocie ou non selon ses propres choix ce qu'il souhaite pour la ville. Le reste n'est que manipulations. Ah! quelle belle action pour
commencer la semaine du développement durable que de songer que les joinvillais pollueront moins le bois de Vincennes, laissant à d'autres le soin de polluer. 1kredule


Parisien 29/03/2011 17:58



Bonjour Manuel,


Je connais assez bien la situation ayant officieusement, pour les verts parisiens nottament du 12ème arrondissement, suivi ce dossier il y a quelques années.


La sortie du site du parking se fait par le bois de vincennes qui est parisien. La commune de joinville, pour permettre la desserte de l'immeuble de bureau, avait donc besoin de l'accord de la
Ville de Paris.


Les verts parisiens qui étaient contre la construction du site alors que Bertrand Delanoe était favorable au projet ont imposés à la majorité PS/vert de Paris qu'il n'y ait pas plus de voitures
qui sortent dans le Bois de Vincennes avant et après le projet.


Ainsi la Ville de paris a donné son accord à la ville de Joinville le pont pour cet immeuble à condition qu'il n'y ait pas plus de 200 places environ de stationnement dans le projet.


L'analyse de la commune de Joinville (en dehors de toutes considérations politiques) est donc juste : c'est bien la ville de Paris qui a refusé qu'un parking public supplémentaire soit créé sous
l'immeuble. En plein débat sur la protection du Bois de Vincennes de la "pollution automobile", les élus verts parisiens n'ont pas voulu admettre une augmentation du trafic automobile même
ponctuel.


Le vote en Conseil de Paris sur cette question a d'ailleurs été houleux puisque les verts ont voté contre et la majorité a été obtenu grace au vote PS/UMP ! Depuis les demandes répétées de la
commune de Joinville pour faire évoluer Paris dans ses positions sont restées vaines : pas question de remettre en débat un accord fébrilement obtenu de haute lutte !


Vous pouvez lire les débats à cette adresse : http://labs.paris.fr/commun/ogc/bmo/dbdl_delib.php?d=./Debat/CMDEBAT20070326/28.htm


 


 


 



Benoit Willot 03/04/2011 21:43



Je ne sais pas s'il y a eu des démarches de la commune de Joinville ; en tout cas, les conseillers municipaux n'en ont jamais été informés.



manuel 29/03/2011 09:32



La lecture de votre article et des liens qui sont inclus ne me permettent pas de comprendre, en quoi la Mairie de Paris peut aider ou bloquer la construction d'un parking à Joinville.


Peur-être que la lettre de Pierre Mansat (que vous évoquez mais qui n'est pas accessible) apporte la réponse que j'attends. 



Benoit Willot 03/04/2011 21:40



J'avais déjà diffusé le courrier de Pierre
Mansat. Le voici à nouveau en copie.



Laurent FEIGENBAUM 29/03/2011 00:41



Sur le Blog d'Olivier DOSNE on ne peut que lire à ce sujet :


"Pour débuter la construction d'un immeuble de bureaux HQE de 19 000 m² dont la livraison est programmée ""en 2013, l'actuel parking en face du RER ferme le 14 mars 2011. Merci de
votre compréhension."


Toujours cette formule absurde et ridicule, no justement je ne comprends ni n'admet :


"Merci de votre compréhension", en général c'est pour demander d'excuser un léger retard mais là, la construction de 19 000 m² de bureaux !



Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes