Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 00:01

La parité est un exercice difficile pour les formations politiques, même de gauche. Mais l’Ump vient de donner un drôle d’exemple : celui d’un grand parti qui s’assoit littéralement sur un objectif pourtant inscrit dans la loi, celui de l’égal accès des hommes et des femmes aux fonctions politiques.

Les candidates devraient, selon les données dévoilées par le parti présidentiel le 28 janvier 2012, représenter seulement 28 % des personnes présentées lors des élections législatives des 10 et 17 juin. La loi impose 50%.

Dans le Val de Marne, c’est bien pire. Il n’y en aura pas plus de 18%. Il faut dire que la formation de droite disposait de huit élus sortants sur les douze députés du département. Sept retrouvent leur investiture ; un disparaît du paysage, c’est la seule femme, la secrétaire d’État, Marie-Anne Montchamp, victime de la suppression de son ancienne circonscription, la 7ème, qui regroupait Nogent sur Marne, Joinville ainsi qu’une partie de Champigny et Saint Maur. Elle se présentera au Bénélux, dans une des nouvelles terres promises pour ministres en mal d’électeurs, parmi les Français de l’étranger dont rien ne dit qu’ils accepteront de recycler ainsi les élus éjectés par leur famille politique.

Les sept autres sortants sont réinvestis. En 2007, l’Ump avait fait à peine mieux, avec 3 candidates sur 12 (25%) ; mais alors, l’une d’entre elles était en position de l’emporter, et elle avait conservé son siège. Ce ne sera pas le cas en 2012.

Les deux candidates de 2012, Monique Taron (9e) et Christelle Prache (11e) sont d’ailleurs les seules parmi les postulants Ump à n’avoir aucun mandat local.

Dans la circonscription à laquelle a été rattaché Joinville-le-Pont, la 8ème, qui comprend aussi Maisons-Alfort, Charenton-le-Pont et Saint-Maurice, c’est le sortant, maire de Maisons-Alfort, Michel Herbillon qui se représente. Olivier Dosne abandonne, pour sa part, son siège de député. Il aura notamment contre lui l'écologiste Marie-Amélie Bertin (EELV) et la socialiste Patricia Richard, conseillère municipale de Saint Maurice.

La liste Ump est celle-ci :

Ø      1re circ. : Henri Plagnol, ancien ministre, député sortant, maire de Saint-Maur ;

Ø      2e circ. : Thierry Hebbrecht, conseiller municipal de Créteil ;

Ø      3e circ. : Didier Gonzalès, député sortant, maire de Villeneuve le Roi ;

Ø      4e circ. : Jacques-Alain Bénisti, député sortant ; maire de Villiers sur Marne ;

Ø      5e circ. : Gilles Carrez, député sortant, rapporteur général du budget, maire du Perreux ;

Ø      6e circ. : Patrick Beaudouin, député sortant, maire de Saint Mandé.

Ø      7e circ. : Richard Dell’Agnola, député sortant et maire de Thiais.

Ø      8e circ. : Michel Herbillon, député sortant, maire de Maisons Alfort.

Ø      9e circ. : Monique Taron ;

Ø      10e circ. : Bruno Castelnau, conseiller municipal d’Ivry.

Ø      11e circ. : Christelle Prache.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/01/Michel_Herbillon.jpg

Michel Herbillon

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Législatives
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes