Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 18:00

Face à l’augmentation régulière du nombre d’expulsions (plus de 100 000 jugements d’expulsion chaque année), le RéSEL (Réseau Stop aux Expulsions de Logement) a été lancé en juin 2009 à l’appel de trois associations de logement, la CNL (Confédération Nationale du Logement), la CSF (Confédération Syndicale des Familles) et du DAL (Droit au Logement) rejointes par de nombreuses autres.

À Joinville-le-Pont, la CNL est implantée au travers des amicales de locataires présentes dans cinq groupes Hlm.

Le RéSEL a lancé un appel à manifester le 13 mars 2010 « pour l’arrêt des expulsions, pour la création de logements sociaux, contre le logement cher »

« Le 15 mars, qui marque la fin de la trêve hivernale et le retour des expulsions, risque cette année d’être dramatique pour un nombre croissant de personnes. Avec la crise, la montée du chômage et les effets de la loi Boutin – qui a réduit par trois les délais d’expulsion – davantage de locataires sont menacés, alors que les loyers et les charges ont partout atteint des niveaux historiques. Demain l’huissier peut frapper à n’importe quelle porte, locataire, accédant, occupant précaire ...

« La flambée des loyers, de l’immobilier, et des charges, y compris en HLM, conjuguées à la baisse des revenus, a rendu difficile voire impossible l’accès à un logement stable pour les familles populaires, les salariés modestes, les jeunes, les précaires, les personnes vulnérables.

« La cherté du logement réduit le pouvoir d’achat des ménages, voire les précarise. L’offre de logements à loyer abordable est très nettement insuffisante. Les formes d’habitat précaire se développent, les marchands de sommeil s’enrichissent, la crise du logement s’étend.

« En 2010, le budget de l’Etat en faveur du logement social est en baisse. Le gouvernement ne tient pas ses engagements. De nombreuses familles sont expulsées sur autorisation de certaines Préfectures, alors qu’elles doivent les reloger en vertu de la loi DALO (droit au logement opposable de 2007). La loi Boutin a encore restreint les droits des locataires (entorses au droit au maintien dans les lieux), tandis que les nouvelles « Conventions d’utilité sociale » organisent la marchandisation du parc HLM.

« La nouvelle « Garantie des risques locatifs », vantée par le gouvernement, ne s’accompagne d’aucune mesure en faveur d’un encadrement des loyers et ne s’attaque donc pas au cœur du problème. Rien n’est fait pour encadrer le marché, décourager la spéculation et la vacance des logements, et faire reculer la crise du logement.

« Dans ce contexte, nous exigeons :

  • Un moratoire sur les expulsions locatives ;
  • Le droit à un logement stable, au lieu de la précarisation des locataires ;
  • L’encadrement des loyers et des charges, la taxation de la spéculation immobilière, pour rendre le logement accessible à tous ;
  • La réalisation massive de vrais logements sociaux ;
  • L’application de la loi de réquisition ;
  • Le refus de la marchandisation du logement social et l’abrogation de la loi Boutin. »

Les signataires de l’appel sont CNL, CSF, DAL, AC !, ACDL, ADVOCACY, AIH, AITEC, ANECR, APEIS, ATTAC, Bagagérue, CAL, FSU, Jeudi Noir, HIC, LDH, Union Syndicale Solidaires, SNES, Stop Précarité, Syndicat des avocats de France, Syndicat de la Magistrature…

La manifestation a obtenu le soutien de diverses formations politiques, dont Les Alternatifs, Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti communiste Français, Parti de Gauche, Parti Socialiste, Les Verts…

L’appel à manifester est aussi relayé par le Collectif les Morts de la rue, dont Solidarité nouvelle pour le logement (SNL) est membre. SNL a un groupe à Joinville-le-Pont.

  • Manifestation à Paris samedi 13 mars 2010 à 15h, place de la République.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans logement
commenter cet article

commentaires

Bonne nouvelle 13/03/2010 18:24


Bonne nouvelle!
L'afreux batiment de l'ILOT C contenant une pharmacie et un magasin de vetement va être également détruit, c'est la conclusion du commissaire enqueteur des hauts de Joinville!


Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes