Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Présidentielles à Joinville-le-Pont (1) : 1848

Publié par Benoit Willot sur 19 Février 2012, 00:07am

Catégories : #Histoire politique de Joinville

La première élection présidentielle est organisée en France le 10 décembre 1848. Je ne dispose pas des résultats de la commune de Joinville-le-Pont ; par contre, on dispose de ceux du canton de Charenton, dont elle fait partie.  

Le canton de Charenton est composé des communes de Bercy (rattachée à Paris en 1860), Bonneuil, Bry-sur-Marne, Champigny, Charenton-le-Pont, Créteil, Joinville-le-Pont, Maisons-Alfort (y compris Alfortville), Nogent-sur-Marne (qui inclut encore Le Perreux), Saint-Maur-des-Fossés et Saint-Maurice, soit plus du tiers de l’actuel Val de Marne. On y compte 8 976 électeurs inscrits dont 2 048 militaires.

Le futur Napoléon III, Louis-Napoléon Bonaparte, neveu du premier empereur, se présente et obtiendra près des trois-quarts des suffrages sur un programme populiste, qui rallie de nombreux monarchistes. Le département de la Seine est moins généreux pour lui que les zones rurales (il dépasse 95% en Charente et dans la Creuse), mais il y est cependant majoritaire ; son score est proche du niveau national dans le canton banlieusard.

Face à lui, le président du conseil et ministre de la guerre, le général Louis Eugène Cavaignac réunit un cinquième des suffrages. Républicain libéral, il a été l’homme qui a écrasé la révolution parisienne de juin 1848 ; les ouvriers l’exècrent, tandis que la bourgeoisie républicaine voit en lui un sauveur.

Trois républicains se partagent le solde, n’atteignant pas 6% des voix au plan national. Le poète Alphonse de Lamartine se contente d’un score symbolique.

Candidat socialiste révolutionnaire, François-Vincent Raspail est incarcéré depuis le 15 mai 1848 ; élu député en septembre, il reste emprisonné et mène sa campagne depuis le fort de Vincennes où il est en prison. Son score national est faible, mais il pèse plus dans le grand Paris, où il approche les 5% des votes.

Plus modéré, mais clairement à gauche, Alexandre Ledru-Rollin est le candidat des démocrates-socialistes. C’est lui qui, au sein du gouvernement provisoire installé en février 1848, a aboli l’ancien suffrage censitaire (le vote était réservé aux propriétaires) en faveur du suffrage universel, qui ne concerne, à ce moment que les hommes de plus de 21 ans.

 

10/12/1848

Canton de Charenton

Département de la Seine

France

Votants

 

 

76%

Exprimés

 

 

100%

Bonaparte

70,3%

58,3%

74,3%

Cavaignac

23,2%

28,1%

19,6%

Ledru-Rollin

3,1%

7,8%

5,1%

Raspail

2,1%

4,6%

0,5%

Lamartine

0,6%

1,1%

0,3%

Autres

 

 

0,3%

 Francois-Vincent_Raspail.jpg François-Vincent Raspail

Ø      Résultats de tous les scrutins à Joinville : « Les élections à Joinville-le-Pont ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents