Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Quand les gendarmes ont ri

Publié par Benoit Willot sur 26 Novembre 2009, 00:03am

Catégories : #Hauts de Joinville

Si la date de la construction d’une gendarmerie de Joinville-le-Pont n’est pas connue avec précision, son commanditaire est connu : c’est le baron Georges-Eugène Haussmann qui écrit dans ses mémoires (Mémoires du baron Haussmann, Le Seuil, 2000) : « je fis construire [une caserne de gendarmerie] à Joinville-le-Pont ». Installée au 62, rue de Paris, elle existait toujours en 1906.

Une brigade de gendarmerie à cheval avait son siège dans la commune depuis 1824 environ ; par décision du ministre de la guerre, elle fut transférée à Champigny-sur-Marne en 1844, d’où des protestations sans cesse renouvelées du conseil municipal ville de 1844 à 1850. En 1847, le conseil général de la Seine (le département auquel la ville appartenait) soutient la demande d’un transfèrement à Joinville. C’est donc l’aménageur du Paris pendant le second empire, préfet de la Seine, qui fera droit à cette demande.

Le bâtiment du 15, rue de Paris datait quant à lui du 1er quart 20e siècle, selon l’inventaire du patrimoine réalisé par l’administration des monuments historiques en 1986. Mais si l’immeuble était remarqué, il n’était pas protégé. Ce qui fait qu’il a pu être détruit cette semaine.

La dernière brigade de gendarmerie à l’avoir occupé a quitté les lieux fin 2001. Depuis, le bâtiment était inoccupé. Après la disparition du commissariat de police,

C’est un pan du patrimoine local qui disparaît ainsi.

  L’immeuble en cours de démolition

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

joinvillais triste 27/11/2009 17:32


quel spectacle affligeant.
c'est l'immeuble de la pharmacie qui aurait du subir ce sort et non la gendarmie classée au patrimoine.
Décidemment Dosne ne fait que détruire Joinville, après GTC, le service emploi, le cinéma du samedi soir, le Jaspe, l'office de tourisme etc.
C'est triste, les joinvillais regrettent. Il nous reste plus qu'à prendre notre mal en patience. 


candygirl1968 26/11/2009 19:53


J'ai vu la gendarmerie sans toiture ce matin, quelle image de désolation ! Ce batiment était élégant et comparé celui de la mairie, on peut se demander si les pelleuses ne se sont pas trompées de
quelques mètres....Décidement à Joinville tout se barre en sucette....


robin du bois de vincennes 26/11/2009 16:30


On a applaudi la chute du mur de Berlin, mais ce n'est pas en démolissant la gendarmerie, triste spectacle, que Mr Dosne pourra nous faire oublier qu'il édifie chaque jour des barrières entre les
Joinvillais en divisant la population par ses agissements intolérants.
Le changement est bien là : démolitions, destructions, fermetures..... tout un programme.


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents