Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Quelques enseignements des votes Français de l’étranger

Publié par Benoit Willot sur 4 Juin 2012, 14:02pm

Catégories : #Législatives

Les votes des Français de l’étranger dans les 11 circonscriptions nouvellement crées ont bien sûr leurs spécificités. Il s’agit des premiers scrutins de ce type, donc il n’y a pas de références antérieures ; ils concernaient plus d’un million d’inscrits dans les consulats. Ils ont eu lieu les 2 (Amérique) et 3 juin 2012, en avance d’une semaine sur les scrutins de métropole. Il s’agit donc d’indications intéressantes, en sachant qu’il est difficile d’extrapoler.

La première chose certaine, c’est que ces députés seront élus par très peu d’électeurs. Le taux de participation dépasse à peine les 20% sur l’ensemble, la 8ème (Balkans et Israël) se contentant même de 13% de participants. Dans la 2ème circonscription (Amérique du Sud), le candidat de droite qualifié pour le second tour n’a recueilli au premier tour que 2 620 voix… Le nombre total de votants est ce qu’on retrouve habituellement dans 3 circonscriptions métropolitaines ; pourtant, il y aura 11 élus.

Le second enseignement est que la droite, qui espérait se tailler des fiefs, est loin de réussir son opération. La gauche est en tête dans 7 des 11 scrutins, et dans deux autres, ce sont des candidats indépendants qui font la balance entre les deux camps.

Examinons enfin les évolutions politiques par rapport à la présidentielle, même si la différence de configuration fait que tout ne peut pas être comparé de manière complète.

Le Front national, beaucoup moins fort chez les expatriés qu’en métropole, s’effrite un peu par rapport à la présidentielle (4,6% au lieu de 5,9%).

Les centristes du MoDem, concurrencés par des centristes de la majorité, réalisent un score très en dessous de celui de François Bayrou (3,9% au lieu de 11,4%).

Toutes formations confondues (centristes, radicaux, Ump) et avec les divers droite, les candidats se rattachant à la droite réalisent un résultat en léger progrès sur celui des deux postulants de droite à la présidentielle (Sarkozy et Dupont-Aignan) avec 40,5% contre 39,3%.

La gauche est également en progrès, à 44,3% contre 43,1% à la présidentielle. En son sein, les rapports de force évoluent. Le Front de gauche ne retrouve pas le haut niveau obtenu par Jean-Luc Mélenchon, se contentant de 4,2% au lieu de 8,3%. Les écologistes d’EELV augmentent leur score, à 7,4% contre 5,4% pour Éva Joly. Enfin, les candidats du parti socialiste font nettement mieux que François Hollande, recueillant 31,5% des suffrages tandis que le nouveau président en avait obtenu 28,3%. L’alliance entre socialistes et écologistes dans 3 zones semble avoir fonctionné, les écologistes pouvant espérer un siège.

Des candidats divers et indépendants obtiennent 6,7%.

Il semble donc que le réflexe légitimiste, la volonté de donner une majorité au gouvernement de Jean-Marc Ayrault et à la politique du président François Hollande ait eu un écho au sein de la population des Français de l’étranger.

Totalisation Benoit Willot à partir des données du ministère de l’intérieur

Parti

Tendance

Législatives

Candidat

Présidentielle

Ps

Socialiste, gauche

31,5%

F. Hollande

28,3%

Ump

Droite

26,8%

N. Sarkozy

38,0%

DVD

Droite

10,0%

N. Dupont-Aignan

1,3%

EELV

Écologiste, gauche

7,4%

É. Joly

5,4%

Divers

 

6,7%

J. Cheminade

0,4%

FN

Extrême droite

4,6%

M. Le Pen

5,9%

Front de Gauche

Communiste et alliés

4,2%

JL Mélenchon

8,3%

MoDem

Centre

3,9%

F. Bayrou

11,4%

ARES

Centre-droit

2,7%

 

 

Alliance centriste

Centre-droit

1,1%

 

 

Prg

Radicaux de gauche, gauche

0,8%

 

 

DVG

Gauche

0,4%

N. Arthaud et Ph. Poutou

1,0%

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents