Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 23:08

Le quotidien Le Monde a publié, le 1er avril 2010, un point de vue signé par treize députés UMP qui appellent à « suspendre le bouclier fiscal pour redonner du sens à la politique ».

Parmi eux, il y a Marie-Anne Montchamp, députée du Val de Marne. L’ancienne secrétaire d’État est devenue sans attache territoriale, la 7ème circonscription, où elle a été élue et qui comprenait Joinville, Nogent ainsi que des parties de Champigny et Saint Maur, a été supprimée définitivement en début d’année. Elle a plusieurs fois affiché son soutien à Dominique de Villepin et reste conseillère municipale de Nogent sur Marne.

Rappelons d’Olivier Dosne, maire de Joinville, Ump également, est le suppléant de Marie-Anne Montchamp mais qu’il s’est bien gardé de lui apporter, publiquement, un quelconque soutien.

Je ne suis pas un fanatique des textes des parlementaires de droite. Mais la prise de position de notre représentante permettra peut-être de dessiller les yeux de quelques uns. Que l’attachement à la justice fiscale progresse, je ne peux que m’en réjouir. Bravo donc, Marie-Anne Montchamp !

Voici donc la tribune des élus Ump :

« Nous l'observons depuis des mois : la déconnexion entre les annonces de la politique nationale et ce que vivent nos concitoyens n'a cessé de s'accentuer. Les résultats des dernières élections régionales comme leur taux d'abstention massif l'attestent.

« La déception est d'autant plus forte qu'elle a succédé à beaucoup d'espoir (peut-être trop) suscité par la campagne présidentielle. Le risque de découragement est aujourd'hui si grand qu'il nous semble urgent de répondre à une triple exigence.

« D'abord, rappeler la vérité. La dette est énorme, et tout le monde sait qu'il faudra la rembourser. La question des retraites est liée à l'allongement de la durée de la vie, et tout le monde sait qu'il faudra cotiser plus longtemps. La santé et la présence médicale ont un coût, et tout le monde sait qu'il faudra trouver des financements.

« Sur ces sujets majeurs, comme sur la réforme territoriale, les Français sont bien plus lucides qu'on ne le dit généralement. Ils n'attendent des hommes politiques ni mesures magiques ni miracles.

« En revanche, ce qu'ils expriment, de façon parfois même désespérée, c'est un manque cruel de perspectives communes, sur tous ces sujets, qui permettent de dépasser les intérêts et les réponses catégorielles en faisant appel à l'intérêt général.

« Proposer un effort collectif. Dans un monde en plein bouleversement, le risque de décrochage pour notre pays est réel. La dette atteint près de 1 500 milliards d'euros et il faudra des années pour redresser notre situation financière.

« La maîtrise de la dépense publique – nécessaire – n'y suffira pas. Et nous sommes convaincus qu'il faudra également augmenter les recettes fiscales. Double effort donc, qui demande que l'on hiérarchise les réformes, que l'on fixe des priorités, qu'on y consacre le temps du dialogue et de l'explication.

« Assurer un plus juste partage de l'effort demandé. Avec la crise, le bouclier fiscal va apparaître comme une injustice de plus en plus grande. Où trouve-t-on les ressources pour maintenir une couverture santé dans laquelle la dépendance pèse de plus en plus lourd ? Si l'on doit faire appel à la CSG, il serait inconcevable que ceux qui bénéficient du bouclier fiscal ne participent pas à cet effort.

« De même, la réforme des retraites, parfaitement diagnostiquée, réclame non seulement notre courage mais aussi des signes d'équité. L'effort promis et tenu sur le minimum retraite (+ 25 % sur cinq ans) n'empêche pas certaines "retraites chapeau" d'apparaître comme de véritables provocations.

« Même si, globalement, cela ne représente pas des sommes à la hauteur des enjeux, ce sont des signes inacceptables, comme sont inacceptables certains écarts de rémunération proprement insensés récemment affichés.

« Redisons que, de ce point de vue, la fiscalité peut être un outil d'équité. C'est pourquoi nous demandons la suspension du bouclier fiscal et déposerons à cet effet une proposition de loi.

« Voilà longtemps que notre pays entretient un rapport particulier à la politique en lui demandant du sens. Aujourd'hui, trop de Français ne perçoivent plus ce sens qui appelle à vivre ensemble, à construire un avenir commun.

« Dans une société qui s'émiette et se fragilise dangereusement, donnons des signes pour redonner du sens.

Jean-Paul Anciaux, député de Saône-et-Loire ; Loïc Bouvard, député d'Indre-et-Loire ; Marc Bernier, député de Mayenne ; Pierre Cardo, député des Yvelines ; René Couanau, député d'Ille-et-Vilaine ; Jean-Yves Cousin, député du Calvados ; Jean-Pierre Decool, député du Nord ; Jean-Pierre Giran, député du Var ; Jean Grenet, député des Pyrénées-Atlantiques ; Marie-Anne Montchamp, députée du Val-de-Marne ; Michel Piron, député de Maine-et-Loire ; Michel Raison, député de Haute-Saône ; Jean-Marie Rolland, député de l'Yonne.

Photo0006Affiches électorales, 2007

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Ump
commenter cet article

commentaires

Marjo 10/04/2010 10:03



Il ne va pas réagir Mr Dosne, il a assez à faire avec SA mairie, SON équipe et SON  rôle d'élu d'opposition au Conseil Régional 


Il va d'autant moins réagir que la 7è c'est fini le prochaine fois!!!!



Clément 08/04/2010 11:27



Oui, on attend avec impatience les réactions d'Olivier Dosne à propos des déclarations de celle dont il est le suppléant. Mais la situation ne doit pas être très confortable pour lui ; soit
soutenir MA Montchamp, et renier son Sarkozysme, soit soutenir les positions du gouvernement et de Baroin (ministre du budget) ce qui revient à contredire MA Montchamp. Une situation intenable,
finalement.....



Silver GOLD 05/04/2010 20:03



Pour trouver des économies et rembourser la dette de 1500M€ il suffirait de supprimer toutes les aides distribuées généreusement aux sans papiers, aux immigrants clandestins, au personnes qui ne
recherche pas de travail, etc.


Il faudrat arrêter la "pompe" qui nous injecte toutes les misères du monde.


On rouvrira lorque nous serons tirés d'affaire...



Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes