Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 12:12

En 1931, il y a 82 ans, Jean Louis Pariselle est admis comme élève dans l’atelier de sculpture sur bois de la prestigieuse École municipale de la ville de Paris, devenue depuis l’École Boulle.

Décédé en 2008, Jean Louis Pariselle laisse une œuvre importante, que son épouse, Simone Pariselle, ancienne institutrice à Joinville-le-Pont, s’efforce de présenter au public avec le concours de Marianne Guyot, sculpteur également.

Une grande partie de sa production sera, à terme, présentée dans un lieu mis à disposition par municipalité de Champs-sur-Yonne (Yonne).

Mais c’est son ancienne école qui lui rend hommage et suivant ses vœux, recevra ses outils. Ils seront donnés à son ancien atelier pour transmettre, selon la formule de Marianne Guyot, « le beau savoir ». Simone Pariselle remettra les outils de son mari aux élèves de l’atelier, outils pour qu’ils puissent servir à tous vendredi 4 octobre. 

Élevé dans la générosité et la rigueur du travail bien fait, Jean Louis Pariselle perpétue la tradition des grands sculpteurs sur bois. Sorti de l’École Boulle en 1936, il va œuvrer dans son atelier à Paris jusqu’au conflit de 39 - 40. Puis les priorités et besoins des clients n’étant plus les mêmes il doit se reconvertir et devient projeteur-décorateur au grand magasin des Nouvelles Galeries.

Sa passion du Bois ne le quitte pas et il utilise ses moments libres, à tailler, sculpter, percer, raboter, poncer ce matériau noble dont il révèle les couleurs, les veinages et les parfums. Son plaisir est de surprendre un admirateur caressant son travail. Ses formes classiques permettent d’exprimer la beauté de la femme et sont autant de courbes qu’il utilise pour transcender des mouvements abstraits. Ses animaux pris sur le vif n’ont pas l’air d’être de bois et font partie de ses recherches sur la sobriété du volume.

Durant sa carrière, Jean Louis Pariselle a toujours partagé et aidé les autres, aussi bien comme délégué du personnel quand il organisait des loisirs pour tous, au sein de son entreprise, qu’à la mairie de Joinville-le-Pont où il fut maire-adjoint à l’enseignement dans la municipalité de gauche entre 1978 et 1983.

·         Exposition Jean Louis Pariselle, à l’école Boulle, 21 rue Pierre Bourdan 75012 Paris (Métro / RER : Nation) du 4 au 18 octobre 2013.

·         Vernissage de l’exposition, vendredi 4 octobre 2013 à 16h, en présence de Simone Pariselle et de Marianne Guyot

3AFFwebPariselle.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans arts graphiques
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes