Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Tunisie : Le soleil se lève

Publié par Benoit Willot sur 15 Janvier 2011, 09:02am

Catégories : #international

J’ai évidemment suivi avec émotion l’évolution de la situation en Tunisie, un pays où j’ai souvent eu l’occasion de travailler et que j’aime. Je vais me contenter de citer un poème du journaliste et opposant tunisien Taoufik Ben Brik. Il l’avait écrit, dans la prison civile de Mornaguia, en novembre 2009, avant sa condamnation dans un procès trafiqué.

Le 14 janvier 2011, Taoufik Ben Brik exprime, dans le Nouvel Observateur (un journal auquel il collabore) : « Dans la rue, c'est un sentiment de liesse qui nous emplit. (…) La révolution a eu lieu, le peuple tunisien a fait tomber le tyran. Il y a donc une très grande joie mais nous restons sur notre faim! Je ne pense pas que les manifestations vont cesser. » Pout lui, le pouvoir intérimaire n'a « aucune légitimité. »

Ceux qui ne sont point familiers du soleil

sont atteints, à la lumière, de glaucome.

Le soleil se lève, alors sauve-toi, vampire !

Buveur de sang

On retrouvera le poème en entier sur le site Diasporafro

 

http://www.tunisiawatch.com/wp-content/uploads/2010/01/Ben-Brik.JPG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fatalitas 16/01/2011 12:03



On est heureux pour les tunisiens qui viennent de faire tomber un régime corrompu et policier (ça va souvent ensemble).


Leur monarque s'est sauvé comme un vulgaire Charles X. 


Espérons que cette belle et grande victoire ne leur sera pas volée...


Je n'irai bien sûr pas jusqu'à assimilé les deux, mais il nous reste 16 mois pour faire la même chose avec la clique du Fouquet's...


Et nous nous y employons.


Quel a été le rôle de nos flambards du gouvernement dans cette affaire ?


A part porposer honteusement d'envoyer notre "savoir faire" en matière de maintien de l'ordre au Ceauscu des sables ? 


Madame Alliot-Marie n'aurait pas perdu sa dignité en proposant sa démission.


Ni le petit la sienne en l'acceptant. 


 



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents