Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Un maire qui se veut « bâtisseur », mais pas social

Publié par Benoit Willot sur 10 Février 2011, 23:28pm

Catégories : #conseil municipal

Le débat d’orientation budgétaire qui figurait à l’ordre du jour du conseil municipal de Joinville-le-Pont le 8 février 2011 a commencé de manière soporifique. Un long diaporama, à la mode communicante qu’on utilise tous les jours en entreprise, a abreuvé ceux qui n’avaient pas décroché de chiffres prévisionnels sur l’évolution de l’économie française et mondiale.

Pour Joinville, on a eu un minimum d’information. Les investissements prévus en 2010 n’ont été réalisés qu’à 45%. C’est dire que le « formidable programme » vanté dans le document de présentation n’aura été qu’un effet d’annonce. Mais, de toute façon, en 2011, ce sera moins puisqu’on passe de 9 à 6 millions d’investissements. Tout ce qui était annoncé l’an passé devrait se voir enfin cette année : l’ascenseur de l’île Fanac, le parc du Parangon, etc. Sauf la rénovation du quai de Polangis, qui est repoussée sine die. Ce qui était promis pour 2008 pourrait aussi enfin aboutir : c’est le cas de la réfection du quartier des Canadiens.

Les impôts n’augmenteront pas, ou du moins il n’y aura pas d’ajout municipal aux 2% de revalorisation déjà décidés par le gouvernement (c’est-à-dire, une fois encore, plus que l’inflation et plus que la hausse des revenus). Il faut dire que la hausse avait été sévère les deux années précédentes.

Olivier Dosne, le maire (Ump), a commenté son attitude : « je suis plutôt un maire constructeur, bâtisseur ; d’autres sont plutôt social. »

Effectivement, ai-je relevé, çà se voit que vous n’êtes pas un maire social. Çà se mesure à la fermeture des services publics locaux (le service de prévention santé le centre d’hébergement d’urgence et la structure municipale Agora Joinville emploi). C’est également net avec l’acceptation sans réaction de la disparition des plus importantes entreprises de Joinville-le-Pont (GTC, Logo, Auditoriums de Joinville, Le Petit Robinson…). Et la disparition, là encore sans aucune tentative de les préserver, d’autres services publics nationaux, comme Pôle emploi et la sécurité sociale, avant la fin du centre de tri de La Poste.

Par contre, en ce qui concerne la revendication à être bâtisseur, on demande à voir : les premiers coups de pioche de la première opération ne sont toujours pas donnés, trois ans après le début du mandat.

Le budget sera voté fin mars. Il comprendra une mesure particulièrement lourde pour les finances communales. La ville avait reçu, de la société Icade, une somme de 1,6 millions d’euros en paiement de taxes d’urbanisme. Mais, contre l’avis des élus de gauche, la majorité municipale a décidé de supprimer ladite taxe sur le dépassement du plafond légal de densité. Il faudra donc, en 2011, rembourser ce montant considérable.

Icade va construire un immeuble sur le parking de la gare du RER. Les actuelles 250 places de stationnement seront définitivement supprimées, et en plus il nous faut débourser l’équivalent d’un quart du budget d’investissement.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

joinvillais en colère 11/02/2011 10:54



 


A ce jour tout ce que j'ai vu « bâtir » par le Maire ce sont des bordures de trottoirs et du pavage de rues, il est vrai en pur granit,
mais pour le reste je ne vois pas.


Futur « bétonneur » des Hauts de Joinville, rue de Paris, qui reste à l'état de vision chimérique.


Il reste, en tout cas, le « Bâtisseur » de divisions chaque jour un peu plus amplifiées qui prennent ainsi une nouvelle dimension
 jamais égalée.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents