Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

Archives

30 juillet 2015 4 30 /07 /juillet /2015 16:06
Astégiani Passeuse de mémoire
Astégiani Passeuse de mémoire

Marie-France Astégiani-Merrain, conseillère municipale de Joinville-le-Pont et présidente pour le Val-de-Marne de l’Association de descendants d’esclaves noirs et leurs amis (ADEN) vient de publier La Passeuse de Mémoire.

Voici la présentation qu’en fait son attachée de presse :

« Marie France Astégiani Merrain a découvert tardivement que l’aïeule de son grand-père avait été esclave dans une plantation en Martinique. L’iniquité d’une telle situation a été un véritable électrochoc. Elle a été confrontée d’un coup à une réalité d’une extrême violence ; celle de l’exploitation de l’homme par l’homme. Une révolte intérieure, profonde, indescriptible, s’est mise alors à gronder en elle. Elle a compris jusqu’où pouvait conduire le racisme et elle a su que jamais plus elle n’accepterait d’être salie.

« Pourquoi l’esclavage avait-il été un sujet tabou dans sa propre famille, pourquoi était-il encore tabou dans la société ? Pourquoi tant de non-dits ?

« Son histoire personnelle l’a conduit à se remémorer également une histoire commune, stigmate indélébile d’une humanité qui se défigure elle-même, une humanité dépecée de ses couleurs, une histoire qui la confronte à l’iniquité, la violence, l’asservissement, l’exploitation de l’homme par l’homme… à la sujétion des vies humaines…et au racisme.

« Mais ce parcours difficile est aussi une belle, une formidable leçon de vie. Ce voyage au bout de sa nuit a conduit Marie France à renaître en mettant autant d’énergie à aimer l’humanité que celle-ci en avait mis à la faire souffrir. L’Amour est la force dont elle a voulu se servir pour faire bouger le monde : ainsi, elle a intégré l’ADEN (l’Association des Descendants d’Esclaves Noirs et de leurs amis) qu’elle voyait comme un groupe de pression citoyen sur les partis et qui lui a donné les moyens de participer à l’élaboration de la loi Taubira afin de faire reconnaître l’esclavage comme un crime contre l’humanité. Puis elle a souhaité témoigner dans les écoles, transmettre ce devoir de mémoire.

« Ode à la dignité humaine, son livre met en exergue la résilience, la capacité de tout homme à dépasser sa propre souffrance, à transformer le mal en un bien supérieur. Marie France se reconstruit dans l’altruisme par le biais de la transmission dans les écoles. Elle aurait pu haïr. Elle a choisi d’aimer.

« A travers son témoignage, Marie France Astégiani Merrain souhaite participer à la lutte contre le racisme par des échanges humains et fraternels. Elle est convaincue que l’éducation est un levier pour éveiller les consciences, les conflits n’étant générés que par l’ignorance et les préjugés, et demeure persuadée que, pour construire un monde délivré de la haine, du fanatisme et de l’obscurantisme, il faut mettre en œuvre des moyens moraux et intellectuels. Selon elle, la connaissance favorise la compréhension, ouvre la voie à la solidarité morale et intellectuelle de l’humanité, seule assurance d'une paix durable et authentique. »

À lire en librairie ou à la bibliothèque de Joinville (j’espère). Publication ADEN 94.

Repost 0
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 13:52
Photo E. Huynh (C)
Photo E. Huynh (C)

Le photographe Éric Huynh est allé en 2013 au Népal, faire des formations photos, et une exposition sur la place Durbar de Katmandou, qu’il considère comme « la plus belle place du pays, à l'époque pleine de temples hindous et bouddhistes tous plus magnifiques les uns que les autres. Aujourd'hui, la plupart de ces temples ont été réduits en poussière. »

Il témoigne aujourd’hui : « J'ai rencontré tant de gens adorables que j'ai très envie de faire quelque chose, à mon échelle, pour les aider. Aussi, je ressors de mon fonds 6 portraits réalisés là-bas, pour lesquels j'abandonne mes droits d'auteur. »

Éric Huynh vend les clichés tirage nu format A4 à 50€, soit 10€ pour le tirage professionnel et 40€ qui iront à Action contre la Faim. Il est également possible, pour 20€ de plus, de l'avoir monté en caisse américaine, une présentation qu’il assure être « très classe ». En 2016, Éric Huynh se rendra à nouveau au Népal pour une nouvelle formation photo. A cette occasion, il remettra sur place un complément de don.

Tous les tirages sont faits en une fois, vers le 15 mai 2015. Les frais de port ne sont pas inclus; Éric Huynh peut les donner de la main à la main sur Paris; ailleurs, des frais de port sont à prévoir.

Éric Huynh, qui se présente comme un « photographe de l’humain » travaille pour le groupe La Poste ; il est également photographe officiel de la Fédération Française de Natation et ancien nageur de compétition. Avec d’autres membres des Ateliers d'Artistes de Belleville, il est partie prenante du projet artistique d'échanges internationaux Métropole, basé sur la construction d'installations dans les villes participantes (Paris, Rio et Hanoi)

  • L’adresse d’Éric Huynh pour avoir des informations complémentaires et lui commander un tirage : eric.hounch[at]gmail.com
  • Le site personnel d’Éric Huynh : www.huynh-photo.com
Repost 0
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 00:09
L'Être suprême habitera-t-il la Tour Triangle ?

Le droit constitutionnel français est une affaire sérieuse, traitée par des gens très sérieux, mais qui laisse parfois songeur. La Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen de 1789, adoptée par l’Assemblée nationale le 26 août 1789, est intégrée au préambule de la constitution de la 5ème République, elle fait donc partie de la constitution qui fonde nos lois.

C’est au nom de cette sublime Déclaration que la conseillère municipale de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet (Ump), attaque un recours juridique contre un vote qui lui a été favorable. Résumons : la maire de Paris, Anne Hidalgo (Ps), soutient la construction d’un gratte-ciel dans le 15e arrondissement, dit tour Triangle. Le 17 novembre 2014, un vote du Conseil de Paris rejette le projet, suite à une alliance de circonstance des Verts et de la droite. Les socialistes estiment que le secret du scrutin n’a pas été respecté, certains élus de droite ayant surveillé le vote de leurs collègues soupçonnés de vouloir du bâtiment, malgré les consignes Ump. Le tribunal administratif devrait trancher ce litige. Mais, avant qu’il le fasse, le conseil constitutionnel devra se prononcer sur un recours de la vice-présidente de l’Ump qui conteste le droit à un scrutin secret, au nom de l’article 15 de la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen.

Cet article est le suivant : « Art. 15. La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration. »

Par une décision rendue du 30 mars 2015, le Conseil d’État a décidé de renvoyer la question au Conseil constitutionnel, rappelant dans un communiqué qu’il « ne s’est pas prononcé sur le caractère sérieux de la QPC mais a estimé que celle-ci soulevait une question nouvelle, sur la portée de l’article 15 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen ».

La portée juridique de la Déclaration de 1789 pose un intéressant problème, au regard des débats sur la laïcité. En effet, le préambule dudit texte contient cette phrase : « l'Assemblée Nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l'Être suprême, les droits suivants de l'Homme et du Citoyen. »

C’est donc non seulement l’existence mais la présence de l'Être suprême qui a valeur constitutionnelle. Une décision qui serait prise « en son absence » (in abstentio) serait donc sans valeur. Une QPC (question préjudicielle de constitutionnalité) viendra-t-elle un jour vérifier la présence de l'Être suprême dans les étages de la tour Triangle ?

Repost 0
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 08:45
Joinville est Charlie, est juif, est policier

Les Joinvillais comme tous les Val-de-marnais seront en masse à la marche républicaine du dimanche 11 janvier 2015, en mémoire des victimes des attentats dans Paris à Charlie Hebdo, contre les policiers notamment à Montrouge ou porte de Vincennes dans l'épicerie cacher.

Manifestation de la place de la République à la place de la Nation, à partir de 15 heures. Les transports en commun sont gratuits.

Repost 0
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 18:50

Face aux attaques criminelles que la France a vécu ces jours derniers, la cohésion nationale et la réaction populaire sont indispensables.

La liberté de la presse et celle de penser ont été attaquées à Charlie hebdo : Je suis Charlie ;

Les forces de l'ordre, dont le travail a été remarquable, ont été agressées : Je suis policier ;

La communauté juive a été une nouvelle fois victime d'un assaut meurtrier porte de Vincennes : Je suis juif.

Parce qu'il faut aujourd'hui défendre publiquement nos valeurs, notre vie même, il faut l'affirmer : Je suis français.

Repost 0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 09:26
La liberté, ça presse - #JeSuisCharlie

A Buenos-Aires, Yo soy Charlie ; à Berlin, Ich bin Charlie ; à Londres, I am Charlie ; à Alger, Je suis Charlie aussi...

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans droits de l'homme information
commenter cet article
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 00:05
IDS 1981
IDS 1981

Encore étudiant, puis effectuant mon service militaire (c’était à la fin des années 70), j’ai défendu le droit des appelés du contingent et des autres militaires à défendre leurs revendications et à ses syndiquer. J’ai pour cela participé à des mouvements en France (comme Initiative pour le droit des soldats, IDS) et en Europe (la Conférence européenne des organisations de soldats, ECCO), organismes qui dialoguaient avec des syndicats étudiants et la Cfdt.

Aussi je ne peux que me réjouir des deux récents arrêts de la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH), qui siège à Strasbourg et qui, selon les commentateurs (notamment le Nouvel Observateur, 02/10/2014), « ouvre une brèche pour le droit de se syndiquer » dans les armées.

Les juges européens ont reconnu le principe de « restrictions légitimes » à la liberté d'association des militaires, défendu par les autorités françaises. Mais ils ont considéré que de telles limitations ne pouvaient pas aller jusqu’à interdire de manière « pure et simple de constituer un syndicat ou d'y adhérer », comme c’est le cas en France.

La CEDH répondait à deux réclamations, d’un gendarme de 49 ans, Jean-Hugues Matelly, fondateur en 2008 du Forum gendarmes et citoyens et de l'Adefdromil (Association de défense des droits des militaires), créée en 2001 par deux militaires.

Pour la CEDH l’interdiction pure et simple de constituer un syndicat ou d'y adhérer viole la liberté d'association car elle « porte à l'essence même de cette liberté ».

Rappelons que de plusieurs pays disposent de syndicats de soldats, sans que cela ne nuise à leur capacité de défense : c’est le cas de l’Allemagne, des Pays-Bas, etc.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans syndicats droits de l'homme
commenter cet article
9 octobre 2014 4 09 /10 /octobre /2014 00:01
Le mur de la synagogue de Joinville débarassé des graffitis
Le mur de la synagogue de Joinville débarassé des graffitis

Des graffitis antisémites et une pseudo-croix gammée (à l’envers) avaient été apposés sur mur d'enceinte de la synagogue de Joinville-le-Pont, dimanche 20 septembre 2014.

Ils ont été rapidement recouverts. J’ai eu l’occasion de dire, oralement, aux responsables de la communauté juive de la ville l’émotion que j’avais ressentie et ma solidarité pour cet acte qui arrivait juste avant d’importantes fêtes religieuses.

Comme il se doit, mais il est bon de le relever, des condamnations unanimes des autorités politiques ont été proférées. Le maire de Joinville, M. Olivier Dosne (Ump) s'était rendu immédiatement à la rencontre de la communauté Israélite pour manifester son soutien et son indignation. Il « condamne fermement » ces actes emprunts de lâcheté, « irrespectueux envers nos valeurs et l'histoire des peuples. »

Le conseiller municipal socialiste, Jean-François Clair (Ps) a dénoncé un acte inadmissible. La députée écologiste du Val-de-Marne Laurence Abeille (EE-LV) et la sénatrice du même département, Esther Benbassa se sont élevées contre ces tags. Le sénateur-maire (Ps) d'Alfortville, Luc Carvounas a estimé que « l'antisémitisme et toute autre forme de racisme doivent faire l'objet de l'attention particulière des forces de l'ordre et de toute la Nation. »

Le responsable de la synagogue de la rue Charles Floquet a déposé une plainte au commissariat de Nogent-sur-Marne, qui est chargé de l'enquête.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans droits de l'homme
commenter cet article
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 10:58
Michael Padnos en 2014
Michael Padnos en 2014

L’agence Associated Press (États-Unis), rapporte la libération en Syrie de Peter Theo Curtis (alias Théophile Padnos), journaliste américain de 45 ans. Selon sa famille, citée par l’AFP, Peter Theo Curtis avait été enlevé « juste après avoir franchi la frontière syrienne en octobre 2012 et détenu ensuite par le Front al-Nosra et des groupes qui lui sont affiliés ». Le Front al-Nosra est la branche syrienne d'Al-Qaïda. L'ex-otage, libéré le 24, a atterri à l'aéroport international de Boston le 27 août 2014.

Dans un entretien avec deux journalistes de l’agence, Elaine Ganley et Jeffrey Schaeffer, diffusé le 25 août repris par de nombreux quotidiens américains, c’est son père qui témoigne de sa joie et de sa fierté. Michael Padnos, 74 ans, juriste et écrivain, vit sur un bateau à Joinville-le-Pont.

Michael Padnos est évidemment ravi de voir son fils Theo libre, lui qui s’est lancé dans des enquêtes sur le monde islamiste au Yémen puis en Syrie. Il souligne que son activité « est noble et digne »

Si aucune rançon n’a été versée, selon la famille, conformément à la politique américaine, Michael Padnos dit la participation de l’émirat de Qatar à la libération était « cruciale. »

Michael Padnos en 2014

Repost 0
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 09:33
Conseil municipal de l'égalité raciale, Joinville, Brésil
Conseil municipal de l'égalité raciale, Joinville, Brésil

Joinville est la principale ville de l’État de Santa Catarina dans le sud du Brésil. Elle est liée par un accord de coopération avec Joinville-le-Pont, qui semble en sommeil depuis des années.

Si le Brésil est, de notoriété mondiale, un pays multiracial, la relation entre les différentes catégories de la population n’y est pas toujours aussi simple qu’on pourrait l’espérer.

Le quotidien Noticias do Dia (29/08/2014) rapporte l’intéressante initiative prise par la municipalité brésilienne qui a créé un Conseil municipal de l'égalité raciale. Mis en place en novembre 2013, il vient de tenir sa première réunion après l’adoption de son règlement en juillet. Il compte vingt-deux membres, dont 11 représentants de groupes sociaux élus le 17 mai 2014 et 11 délégués d’organismes publics.

Avec un statut consultatif, le Compir (Conseil municipal pour la promotion de l'égalité raciale) cherche à promouvoir des politiques de lutte contre les discriminations.

Les membres viennent des communautés afro-brésilienne, autochtone, arabe, juive, gitane ainsi que des regroupements des religions africaines, des jeunes, des écoles de samba, des femmes noires. La présidente du Compir est Cleia Aparecida Giosole, qui préside également le centre municipal de santé. Elle représente le Mouvement Nègre.

Sous l'impulsion de Cleiton Schulz, coordonnateur de la politique de la jeunesse, les droits humains et l'égalité raciale, Joinville mène une politique active de lutte contre les inégalités raciales et d’intégration sociale, économique, politique et culturelle.

On se rappellera que, comme l’évoque le nom de Cleiton Schulz, Joinville a été créé par une communauté allemande en mars 1851.

Les membres du Compir

Repost 0

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes