Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

24 février 2017 5 24 /02 /février /2017 10:56

Prenons un peu de hauteur : je reproduis la photo transmise par l'astronaute français Thomas Pesquet et prise par son collègue russe Oleg, qui donne une vue de nuit de notre région.

Joinville 2017 vue ISS

La couronne parisienne 2017 ISSThomas Pesquet

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Île de France Val de Marne
commenter cet article
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 11:52
Résultat régionales 2015 Joinville
Résultat régionales 2015 Joinville

Résultats du vote du 13 décembre 2015 pour la commune de Joinville-le-Pont.

Par rapport au 1er tour, la droite progresse en passant de 1 961 voix à 3 281 ; la gauche fait sensiblement plus que le total des trois listes du premier tour avec 2 881 contre 2 373. Le FN diminue lui par contre de 903 voix au premier tout à 694 au second. La participation est en hausse de 9%.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans élections Île de France
commenter cet article
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 18:00
SRCI 2015 IdF
SRCI 2015 IdF

Un arrêté du préfet d’Île-de-France du 4 mars 2015 approuve le Schéma régional de coopération intercommunale. Comme prévu depuis longtemps, toutes les 123 communes des trois départements de la petite couronne et la ville de Paris sont incluses dans la Métropole du Grand Paris (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne). Deux communes des départements de la seconde couronne s’y ajoutent Argenteuil (Val-d’Oise) et Paray-Vieille-Poste (Essonne).

Par contre, Chelles (Seine-et-Marne), Athis-Mons et Vigneux-sur-Seine (Essonne) sont rattachées à des intercommunalités de la grande couronne, malgré leurs souhaits de se rapprocher de la ville-centre.

Au total, la nouvelle métropole (MGP) rassemble, selon les chiffres de l’Insee pour 2011, 6 806 700 habitants. Les parisiens stricto sensu pèsent pour un peu moins du tiers du total (33,1%), les deux villes de grande couronne comptent pour 1,6%, la banlieue proche représente donc 65,6% des néo-métropolitains. Le Val-de-Marne à lui seul regroupe moins d’un cinquième de l’ensemble (19,6%). Rappelons que les trois départements sont appelés à disparaître.

La commune de Joinville et ses 18 000 habitants représentent 0,3% de la MGP.

Repost 0
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 10:02
Plus d’un tiers d’élus régionaux en moins en 2014

Le projet de loi sur les régions présenté au Sénat cette semaine par le Premier ministre, Manuel Valls, et le ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve, ne change pas les limites de la région Île-de-France. Cependant, il modifie le calendrier électoral puisque les élections régionales, qui seront couplées aux élections départementales, se tiendront en décembre 2015 et non au printemps comme prévu initialement.

Il va également avoir des conséquences importantes sur le nombre d’élus, s’il est adopté en l’état.

Le tableau annexé au projet de loi fixe à 150 le « nombre de candidats par section départementale » ; en 2009, ce chiffre était de 225. Sachant qu’il y a deux suppléants par département, le total des élus devrait baisser de 209 actuellement à 134 l’an prochain (-36%).

Le seul Val-de-Marne devait avoir 26 candidats ; ce chiffre passe à 17 dans le projet (soit -35%).

Rappelons que le nombre d’élus est variable, puisqu’il dépend du score des votants dans chaque département. Le Val-de-Marne, qui se situait dans la moyenne, avait eu une quantité d’élus compatible avec son poids démographique en 2009 (24 conseillers régionaux) ; mais il avait été moins bien servi en 2004, du fait d’un civisme moindre (22 élus).

En 2009, deux joinvillais avaient été élus : Petronilla Comlan-Gomez, Ps et Olivier Dosne, Ump ; ce dernier a depuis présenté sa démission.

Repost 0
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 14:01

Vous trouverez ci-dessous des éléments de comparaison sur les scores des différentes formations dans la circonscription qui comprend l’Île-de-France et les Français de l’étranger.

Le scrutin pour le parlement européen s’est tenu 25 mai 2014. Le précédent vote avait eu lieu le 7 juin 2009.

La participation a progressé, tout en restant sous la barre de la moitié des votants (46,0%, +3,1%).

L’Ump d’Alain Lamassoure est en tête en Île-de-France comme en 2009 mais en forte baisse, avec 21,8% (-7,8%). Les centristes avec Marielle de Sarnez progressent à 12,0% (+3,5%). Un siège passe de l’Ump à l’UDI-MoDem.

Le total de la gauche dépasse de peu, le tiers des suffrages exprimés (33,6%). Le parti socialiste avance extrêmement légèrement à 14,3% (+0,7%) et gagne un siège tandis que les écologistes perdent plus de la moitié de leur électorat à 9,7% (-11,2%) et deux de leurs quatre élus. Le Front de gauche (communistes) est stable (6,5%, +0,2%) et conserve son unique parlementaire. Nouvelle Donne, le parti lancé à l’occasion de ce scrutin par Pierre Larroutourou, fait bonne figure en recueillant 3,1%.

Le Front national (extrême droite) qui se situait à 4,4% en 2009 est le grand vainqueur du scrutin et se trouve en seconde position, à 17,0% (+12,6%). Il envoie trois députés à Strasbourg. Remarquons que le vote FN est d’abord celui des banlieues relativement éloignées et que l’Île-de-France reste loin des scores nationaux de la formation des Le Pen, même si la progression est du même ordre.

La formation souverainiste Debout la République (divers droite) progresse légèrement, à 3,8% (+0,6%). Les autres divers droite (dont Christine Boutin) comme les écologistes indépendants (Governatori, Lepage) font des scores inférieurs à 3%. Les listes d’extrême gauche ne dépassent pas 1%.

Résultats du scrutin européen du 25 mai 2014 en Île-de-France / Français de l’étranger

Formation

Tête de liste

25 mai 2014

7 juin 2009

Sièges 2014

Sièges 2009

Inscrits

 

8 100 022

 

 

 

Votants

 

 

 

 

 

Exprimés

 

 

 

 

 

Blancs/Nuls

 

 

 

 

 

UMP

Alain Lamassoure

21,8%

29,6%

4

5

FN

Aymeric Chauprade

17,0%

4,4%

3

0

PS

Pervenche Berès

14,3%

13,6%

3

2

UDI-MoDem

Marielle de Sarnez

12,0%

8,5%

2

1

EELV-Verts

Pascal Durand

9,7%

20,9%

2

4

Front de gauche PCF

Patrick le Hyaric

6,5%

6,3%

1

1

DLR (droite)

Dominique Jamet

3,8%

3,2%

0

0

Nouvelle donne (div g.)

Pierre Larrouturou

3,1%

-

0

0

div ecol

Corinne Lepage

2,3%

-

0

0

Div dr.

Isabelle Bordry

2,2%

-

0

0

AEI (écol.)

Jean Marc Governatori

1,8%

3,0%

0

0

Div dr.

Christine Boutin

1,2%

-

0

0

LO (ext g.)

Nathalie Arthaud

0,9%

0,7%

0

0

NPA (ext g.)

Olivier Besancenot

0,9%

3,5%

0

0

Autres

17 listes

2,5%

 

0

0

Repost 0
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 23:53
Christine Revault d’Allones siègera au parlement européen

Une socialiste val-de-marnaise entre au parlement de Strasbourg. Christine Revault d’Allones-Bonnefoy, conseillère régionale d’Île-de-France et ancienne élue de Villejuif, qui figurait en troisième position sur la liste de la circonscription « Ile-de-France / Français de l’étranger », est élue. Elle venait de remplacer le nouveau ministre des affaires européennes, Harlem Désir, dont elle était la suppléante dans le précédent mandat.

Dans le quotidien Le Parisien, elle analyse ainsi les résultats : « Dans une configuration nationale terrible avec un Front national très haut, on a maintenu une présence en Ile-de-France, c’est déjà ça. C’est une belle résistance. »

Repost 0
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 15:00

Le précédent scrutin pour le parlement européen s’est tenu le 7 juin 2009. Le prochain aura lieu le 25 mai 2014. Vous trouverez ci-dessous des éléments de comparaison sur les scores des différentes formations à Joinville et dans la circonscription Île-de-France.

En 2009, à Joinville-le-Pont, la gauche représentait 40,2% des votes exprimés (Verts, Ps, et Pcf), mais dans un ordre inhabituel. La droite totalisait 43,5% (Ump, MoDem-Udf, Mpf et DLR).

C’est l’Ump conduite par Michel Barnier qui était arrivée en tête à Joinville avec 29,3%. Europe écologie, représentée par Daniel Cohn-Bendit, arrivait en seconde position, avec 23,8%. Beaucoup plus loin, on trouvait la liste socialiste d’Harlem Désir à 11,8%, les centristes de Marielle de Sarnez (9,2%) et les communistes derrière Patrick Le Hyaric (4,6%).

Le FN se situait à 4,4%.

Résultats du scrutin européen du 7 juin 2009

Formation

Tête de liste

Votes Joinville

%

Circonscription Île-de-France

Sièges

Inscrits

12 151

6 823 189

13

Votants

5 214

42,9%

42,1%

Blancs/Nuls

127

2,4%

1,1%

Exprimés

5 087

97,6%

98,9%

UMP

Michel Barnier

1 490

29,3%

29,6%

5

Verts

Daniel Cohn Bendit

1 209

23,8%

20,9%

4

PS

Harlem Désir

599

11,8%

13,6%

2

MoDem-UDF

Marielle de Sarnez

468

9,2%

8,5%

1

PCF

Patrick Le Hyaric

232

4,6%

6,3%

1

FN

Jean-Michel Dubois

222

4,4%

4,4%

MEI (écol.)

Jean-Marc Governatori

179

3,5%

3,0%

MPF (droite)

Jérôme Rivière

175

3,4%

3,3%

NPA (ext g.)

Omar Slaouti

166

3,3%

3,5%

DLR (droite)

Jean-Pierre Enjalbert

113

2,2%

2,4%

divers (ext dr.)

Dieudonné Mbala Mbala

66

1,3%

1,3%

div ecol

Françoise Castany

58

1,1%

1,0%

LO (ext g.)

Jean-Pierre Mercier

38

0,7%

0,7%

Autres

10 listes

72

1,5%

1,5%

Européennes : les résultats de 2009 à Joinville
Repost 0
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 00:09

Le syndicat mixte Paris métropole, lancé en 2009 vient d’élire son deuxième président, un mandat annuel. Après le député-maire de Cachan (Val de Marne), Jean-Yves Le Bouillonnec (Ps), qui a inauguré la fonction, c’est Jacques Martin (Ump), maire de Nogent-sur-Marne et conseiller général du Val de Marne qui prend le relais.

La commune de Joinville-le-Pont fut l’une des premières à adhérer au projet du maire de Paris, Bertrand Delanoë (Ps), de constituer un lieu d’échanges au sein de la l’agglomération et qui avait d’abord pris la forme d’une Conférence métropolitaine. En 2006, beaucoup d’élus de droite boycottaient l’idée. Aujourd’hui, la structure intercommunale compte 170 membres après avoir accueilli en octobre 2010 quarante nouvelles collectivités, dont les conseils généraux des Hauts-de-Seine et des Yvelines et encore vingt autres en novembre.

Après son élection, Jacques Martin a remarqué que « depuis un an et demi, Paris métropole a pris progressivement une dimension nouvelle. »

Paris métropole a présenté une contribution dans le cadre des trois débats publics actuellement en cours sur de grands projets d'infrastructure en Île de France (réseau de métro du Grand Paris, projet de métro Arc express et extension à l’ouest de la ligne E du RER). Les élus ont indiqué que « Paris Métropole n'entend pas opposer le projet Arc express à celui du réseau de transport public du Grand Paris » et qu’ils souhaitent qu’une « articulation étroite » soit assurée entre le STIF (Syndicat des transports d’Île de France), autorité organisatrice des transports depuis la loi de décentralisation de 2004, et la SGP (Société du Grand paris), créée par la loi du 3 juin 2010.

Le texte de Paris métropole, qui figure dans un cahier d’acteurs ; il lie la création des nouvelles lignes à la modernisation du réseau de transport francilien.

http://www.parismetropole.fr/images/stories/coupe_cs.jpg  

 

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Île de France
commenter cet article
20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 23:09

Le 23 juillet 2010 l’Assemblée nationale française a adopté pas moins de douze lois ratifiant autant d'accords entre la France et des pays ou territoires autonomes « relatifs à l'échange de renseignements en matière fiscale ». Ces textes sont parus au Journal officiel le lendemain, 24 juillet.

Ces textes concernent quatre États indépendants (Bahamas, Liechtenstein, Andorre et Saint-Marin) ainsi que huit possessions britanniques (Bermudes, Îles Vierges britanniques, Îles Turques et Caïques, Îles Caïmans, Gibraltar, Jersey, Guernesey et l'Île de Man).

Éparpillés entre l’Europe et les Antilles, ces douze micro-nations comptent, toutes ensembles, à peine 880 000 habitants, soit les deux-tiers de la population du Val de Marne. Certains, comme les Îles Turques et Caïques, dans le nord des Caraïbes, ont une population comparable à celle de Joinville.

Bien connus des philatélistes, les entités en question sont aussi des paradis fiscaux. Banques discrètes, statuts exotiques, impôts ultra-légers sont la caractéristique commune des politiques locales, qui leur ont valu d’être inscrits sur la liste grise des pays non coopérants, établie par l’OCDE en 2009 ou (et) sur celle des centres financiers offshore du FMI (2007).

Pour sortir de la liste infâmante, ils ont dû s’engager à fournir des réponses aux demandes d’informations qui viendraient d’autres pays. C’est l’objet des lois votées par les députés français.

Mais certains veulent aller plus loin que ces textes pour lutter contre les paradis fiscaux. C’est le cas de Marie-Pierre de la Gontrie, première vice-présidente de la région Île de France (Ps). Le 17 juin, elle a fait adopter par le conseil régional, une délibération lui donnant un droit de regard sur les activités des banques, notamment dans les États ou territoires non coopératifs. Remarquons que le texte a été adopté à l’unanimité.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Île de France
commenter cet article
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 23:07

Pétronilla Comlan-Gomez, militante à la section socialiste de Joinville-le-Pont, a été élue membre du conseil régional d’Île de France le 21 mars 2010.

Elle a créé un site internet « afin de partager [ses] expériences au sein de cette institution ». Elle affiche également sa joie et sa détermination.

Pétronilla Comlan-Gomez souligne qu’elle a reçu la confiance des Joinvillais, mais aussi des Val-de-Marnais et plus largement les Franciliens, puisque la liste de Jean-Paul Huchon, sur laquelle elle figurait, a obtenu la majorité dans les trois endroits.

La jeune mère d’une nombreuse famille, remarque que « ce résultat est d’autant plus satisfaisant, que le maire de Joinville-le-Pont, Monsieur Olivier Dosne était lui-même candidat local face à moi. »

Pour la celle qui avait jusqu’ici d’abord assumé un engagement associatif dans des organismes humanitaires, le fait d’avoir une majorité solide composée de la gauche et des écologistes pour gérer l’assemblée francilienne permettra de « répondre aux attentes des franciliens et surtout aux plus fragiles d’entre eux, qui comptent sur la région au moment même où le gouvernement leur tourne le dos. »

Si le site manque encore un peu d’informations personnelles, il est possible de suivre également Pétronilla Comlan-Gomez sur des réseaux sociaux, par exemple sur sa page Facebook (une page assez riche), sur Twitter (un espace peu rempli, comme le mien d'ailleurs) ou sur la coopérative politique socialiste, la Coopol.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Île de France
commenter cet article

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes