Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

Archives

26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 19:34

Après François Chérèque, voici que le syndicalisme vient de perdre une autre de ses grandes figures.

Jacques Moreau, né en 1933, était chercheur à Sciences-Po. En 1963, il adhère à la Cftc, syndicat qui se transforme l’année suivant en Cfdt. Il devient responsable de l’Union confédérale des cadres et de la Fédération des industries chimiques dont il est secrétaire général de 1970 à 1974.

Membre du Bureau national de la confédération Cfdt, à partir de 1970, il devient secrétaire national chargé du secteur politique en 1974. C’est lui qui sera alors l’interlocuteur des étudiants qui s’efforcent de promouvoir un socialisme autogestionnaire (j’en faisais partie). Il est également concerné par les Assises du socialisme, qui voient en 1976 l’élargissement du parti socialiste qui avait accueilli une grande partie de l’ancien Psu (dont Michel Rocard) et attire alors beaucoup de militants associatifs ou syndicalistes.

En 1978, il est le principal rédacteur le rapport qui appelle à réorienter la stratégie de la Cfdt, affirmant son autonomie vis-à-vis des partis politiques et choisissant de développer la négociation pour « obtenir des résultats concrets, au plus près des réalités vécues par les salariés sur leur lieu de travail. »

Après avoir quitté ses responsabilités à la Cfdt en 1979, Jacques Moreau devient député européen (groupe socialiste) entre 1979 et 1984. Il est ensuite secrétaire général du Comité économique et social européen et enfin, il prend la tête de la Fondation Europe et société qu’il a créée.

Il a été ainsi toute sa vie un promoteur du dialogue social, d’abord en France puis au niveau européen.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Syndicalisme international
commenter cet article
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 13:52
Photo E. Huynh (C)
Photo E. Huynh (C)

Le photographe Éric Huynh est allé en 2013 au Népal, faire des formations photos, et une exposition sur la place Durbar de Katmandou, qu’il considère comme « la plus belle place du pays, à l'époque pleine de temples hindous et bouddhistes tous plus magnifiques les uns que les autres. Aujourd'hui, la plupart de ces temples ont été réduits en poussière. »

Il témoigne aujourd’hui : « J'ai rencontré tant de gens adorables que j'ai très envie de faire quelque chose, à mon échelle, pour les aider. Aussi, je ressors de mon fonds 6 portraits réalisés là-bas, pour lesquels j'abandonne mes droits d'auteur. »

Éric Huynh vend les clichés tirage nu format A4 à 50€, soit 10€ pour le tirage professionnel et 40€ qui iront à Action contre la Faim. Il est également possible, pour 20€ de plus, de l'avoir monté en caisse américaine, une présentation qu’il assure être « très classe ». En 2016, Éric Huynh se rendra à nouveau au Népal pour une nouvelle formation photo. A cette occasion, il remettra sur place un complément de don.

Tous les tirages sont faits en une fois, vers le 15 mai 2015. Les frais de port ne sont pas inclus; Éric Huynh peut les donner de la main à la main sur Paris; ailleurs, des frais de port sont à prévoir.

Éric Huynh, qui se présente comme un « photographe de l’humain » travaille pour le groupe La Poste ; il est également photographe officiel de la Fédération Française de Natation et ancien nageur de compétition. Avec d’autres membres des Ateliers d'Artistes de Belleville, il est partie prenante du projet artistique d'échanges internationaux Métropole, basé sur la construction d'installations dans les villes participantes (Paris, Rio et Hanoi)

  • L’adresse d’Éric Huynh pour avoir des informations complémentaires et lui commander un tirage : eric.hounch[at]gmail.com
  • Le site personnel d’Éric Huynh : www.huynh-photo.com
Repost 0
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 09:29
Yanis Varoufakis
Yanis Varoufakis

Devons-nous avoir peur du programme d’extrême gauche de Syriza, le parti qui vient de prendre le pouvoir à Athènes ? Non, il ne vaut même pas le papier sur lequel il a été écrit – selon un des nouveaux dirigeants du pays !

Le texte ci-dessous (en anglais) est l’extrait d’une note de Yanis Varoufakis sur son blog. Elle date du 3 juin 2012, mais reste très actuelle. Depuis, Yanis Varoufakis est devenu ministre des finances dans le gouvernement de la Grèce conduit par Alexis Tsipras, le dirigeant de Syriza.

Dans ce texte (Why Europe should fear Fine Gael-like ‘reasonableness’ much, much more than it fears Syriza), Yanis Varoufakis soutient qu’il faut plus avoir peur des conservateurs (comme les Irlandais) que des soi-disant gauchistes. Il prétend que Syriza ne tiendra pas ses promesses (notamment celle de sortir de l’austérité) mais que ses économistes sont bons et modérés.

Je recopie ci-dessous in extenso le texte (en anglais, pour éviter les biais d’une traduction). C’est à mon sens un exemple remarquable du pragmatisme politique, qui n’exclut nullement une ambition réformatrice.

June 3, 2012 by yanisv

Should we be afraid of Syriza’s ‘ultra-leftism’? My answer is a resounding No. I recommend that (even those who have Greek amongst their languages) you do not read their manifesto. It is not worth the paper it is written on. While replete with good intentions, it is hort on detail, full of promises that cannot, and will not be fulfilled (the greatest one is that austerity will be cancelled), a hotchpotch of policies that are neither here nor there. Just ignore it. Syriza is a party that had to progress, within weeks, from a fringe political agglomeration struggling to get into Parliament (at around the 4% mark) to a major party that may have to form government in a few short weeks. It is, in important ways, a ‘work in progress’; and so is its unappetising Manifesto. No, the reason it is safe to take a gamble on Syriza is threefold:

First, because it is probably the only party that ‘gets it’; that understands (a) that Greece must stay in the Eurozone (despite the latter’s obvious failures), and (b) that the Eurozone will not survive unless someone forces Europe to put an immediate halt on this “march off the cliff of competitive austerity”.

Secondly, because the small team of political economists that will negotiate on Syriza’s behalf are good moderate people with a decent grasp of the grim reality that Greece and the Eurozone are facing (and, no, I am not part of that team – but I know the ones I am referring to).

Thirdly, because, in any case, a vote for Syriza is not going to establish a purely Syriza government. No party, including Syriza, will be in a position to form a government outright. So, the question is whether Europe is better off with a government in Athens which includes Syriza as a pivot or one which is supported by discredited pro-bailout parties, with Syriza leading from the opposition benches. I have no doubt whatsoever that Europe’s interests are best served by the first option.[1]

[1] On a humourful note, perhaps we can even enlist the Fiscal Compact as a reason to support a Syriza-based government! One of the Compact’s articles, after all, says that member-states agree to take the necessary actions and measures, which are essential to the good functioning of the euro area in pursuit of the objectives of fostering competitiveness, promoting employment, contributing further to the sustainability of public finances and reinforcing financial stability.” Well, all this, at least in my estimation, requires saying No to the ‘bailout’ logic and, thus, Yes to the Syriza’s line of argument…

Yanis Varoufakis

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans international politique
commenter cet article
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 10:58
Michael Padnos en 2014
Michael Padnos en 2014

L’agence Associated Press (États-Unis), rapporte la libération en Syrie de Peter Theo Curtis (alias Théophile Padnos), journaliste américain de 45 ans. Selon sa famille, citée par l’AFP, Peter Theo Curtis avait été enlevé « juste après avoir franchi la frontière syrienne en octobre 2012 et détenu ensuite par le Front al-Nosra et des groupes qui lui sont affiliés ». Le Front al-Nosra est la branche syrienne d'Al-Qaïda. L'ex-otage, libéré le 24, a atterri à l'aéroport international de Boston le 27 août 2014.

Dans un entretien avec deux journalistes de l’agence, Elaine Ganley et Jeffrey Schaeffer, diffusé le 25 août repris par de nombreux quotidiens américains, c’est son père qui témoigne de sa joie et de sa fierté. Michael Padnos, 74 ans, juriste et écrivain, vit sur un bateau à Joinville-le-Pont.

Michael Padnos est évidemment ravi de voir son fils Theo libre, lui qui s’est lancé dans des enquêtes sur le monde islamiste au Yémen puis en Syrie. Il souligne que son activité « est noble et digne »

Si aucune rançon n’a été versée, selon la famille, conformément à la politique américaine, Michael Padnos dit la participation de l’émirat de Qatar à la libération était « cruciale. »

Michael Padnos en 2014

Repost 0
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 09:33
Conseil municipal de l'égalité raciale, Joinville, Brésil
Conseil municipal de l'égalité raciale, Joinville, Brésil

Joinville est la principale ville de l’État de Santa Catarina dans le sud du Brésil. Elle est liée par un accord de coopération avec Joinville-le-Pont, qui semble en sommeil depuis des années.

Si le Brésil est, de notoriété mondiale, un pays multiracial, la relation entre les différentes catégories de la population n’y est pas toujours aussi simple qu’on pourrait l’espérer.

Le quotidien Noticias do Dia (29/08/2014) rapporte l’intéressante initiative prise par la municipalité brésilienne qui a créé un Conseil municipal de l'égalité raciale. Mis en place en novembre 2013, il vient de tenir sa première réunion après l’adoption de son règlement en juillet. Il compte vingt-deux membres, dont 11 représentants de groupes sociaux élus le 17 mai 2014 et 11 délégués d’organismes publics.

Avec un statut consultatif, le Compir (Conseil municipal pour la promotion de l'égalité raciale) cherche à promouvoir des politiques de lutte contre les discriminations.

Les membres viennent des communautés afro-brésilienne, autochtone, arabe, juive, gitane ainsi que des regroupements des religions africaines, des jeunes, des écoles de samba, des femmes noires. La présidente du Compir est Cleia Aparecida Giosole, qui préside également le centre municipal de santé. Elle représente le Mouvement Nègre.

Sous l'impulsion de Cleiton Schulz, coordonnateur de la politique de la jeunesse, les droits humains et l'égalité raciale, Joinville mène une politique active de lutte contre les inégalités raciales et d’intégration sociale, économique, politique et culturelle.

On se rappellera que, comme l’évoque le nom de Cleiton Schulz, Joinville a été créé par une communauté allemande en mars 1851.

Les membres du Compir

Repost 0
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 00:09
Les souverainistes anglais progressent moins que la gauche

Les élections locales anglaises du 22 mai 2014 ont montré un recul des conservateurs au pouvoir tant au Pays de Galles qu’en Angleterre. Ils ne détiennent plus que 1 333 élus (-174) sur les 4 172 sièges à pourvoir et sont majoritaires dans 40 villes (-12), tandis que leurs alliés libéraux-démocrates s’effondrent avec 409 sièges (-254) et 6 villes (-1).

La plus forte progression est celle des travaillistes, qui contrôlent 82 villes (+6) et 2 100 sièges de conseillers (+341). Les Verts avancent aussi avec 36 sièges (+14).

Les souverainistes progressent fortement, avec 163 élus (+128). Mais ils ne sont majoritaires dans aucun conseil. Il y a également 131 élus d’autres formations ou indépendants (-63). Il n’y a pas de majorité dans 31 communes (+7).

Rappelons qu’au Royaume-Uni, les élections municipales se tiennent par tiers, tous les ans, à la majorité relative dans de petites circonscriptions.

À Runnymede, la ville jumelée avec Joinville-le-Pont, les résultats ne changent pas la situation du conseil municipal qui est composé de 34 conservateurs, 6 élus d’un groupe civique local (RIRG), un souverainiste (UKIP) et un indépendant.

Les travaillistes progressent légèrement, passant de 17,7% en 2011 à 18,3% en 2014. Les Verts, qui n’étaient pas présents en 2011, obtiennent 2,4%.

Les libéraux-démocrates, qui avaient fait une percée en 2010, dégringolent depuis (8,6% en 2011, 2,2% en 2014), tandis que les conservateurs reculent de 53,7% à 40,6%. En quatre ans, la coalition de droite au pouvoir passe de 77,5% aux législatives de 2010 à 42,8%...

La percée des souverainistes de l’UKIP confirme qu’il s’agit d’une tendance politique significative à Runnymede. Ils passent de 11,2% en 2011 à 26,6% en 2014. Ils n’ont cependant emporté aucun siège en 2014.

Le groupe indépendant, qui ne présentait que deux candidats, les a faits élire avec une large majorité devant les conservateurs. Il garde ainsi sa place au sein du conseil.

Le maire de Runnymede pour la période 2013-2014 est Yvonna Lay, conservatrice.

Yvonna Lay, maire de Runnymede (2013-2014)

 

Municipales 2008

Législatives 2010

Municipales 2011

conservateur

57,1%

55,9%

53,7%

travailliste

14,6%

13,4%

17,7%

libéral

6,5%

21,6%

8,6%

souverainiste

8,3%

6,5%

11,2%

indépendant

12,3%

 

8,6%

divers

1,0%

1,4%

0,2%

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans international élections
commenter cet article
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 23:48

Vous croyez qu’il n’y a pas de marché de Noël à Joinville ?
Et bien si, il y a le marché organisé par Niger Vivant, une association qui soutient des projets de jeunes de la communauté Touareg dans ce pays sahélien.
Ce sera l’occasion de l'association, ses activités et ses projets et de trouver des cadeaux de solidaires pour les fêtes : livres, calendriers, artisanat, bijoux, photos, etc.
C’est aussi un évènement musical, avec la poète et chanteuse Marie Volta, qui donnera là un de ses trop rares récitals.
La soirée se terminera dans un moment festif et chaleureux, autour d’un thé et d’un buffet.

  • Marché de Noël au siège de Niger Vivant 11, avenue du président Wilson 94340 Joinville le Pont. Samedi 17 décembre de 13h à 21h.

A5 PO NigerVivant(1)

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans international
commenter cet article
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 21:40

Parmi les nombreux commentaires sur les élections du dimanche 23 octobre 2011 en Tunisie, je relève celui d’Hasni Jéridi, militant associatif à Joinville-le-Pont.

Il publie dans Siné mensuel (octobre 2011) un article sur « le souk démocratique » que constitue ce premier scrutin libre après la révolution. Hasni Jéridi craint que l’enthousiasme désorganisé dans lequel vit la jeunesse tunisienne n’aboutisse à ce qu’elle ne soit dépossédée de ses espoirs par une « génération spontanée de politiciens ».

Sur les forces politiques, Hasni Jéridi ne distingue guère parmi des « alliances improbables et saugrenues » qu’un pôle démocrate moderniste présidentialiste (Ettajdid) ou favorable à un régime semi-présidentiel (parti républicain), face aux islamistes de Ennahda. Mais il remarque que « pour la première fois, en Tunisie, on ne peut pas connaître le résultat des élections et rien que çà, c’est grisant. »

 Willis_Tunisie.jpg

C. Willis, Siné mensuel

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans international
commenter cet article
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 20:34

Après la victoire complète des néo-démocrates du NDP (centre-gauche) au Québec et leur rôle accru dans l’ensemble du Canada, les élections locale anglaises du 6 mai 2011 ont montré une avancée des travaillistes, tant au Pays de Galles qu’en Angleterre. Dans cette dernière, ils gagnent 26 villes et 800 sièges de conseillers. Rappelons qu’au Royaume Uni, les élections municipales se tiennent par tiers, tous les ans, à la majorité absolue dans de petites circonscriptions.

À Runnymede, ville jumelée avec Joinville-le-Pont, les résultats ne changement rien à la situation du conseil municipal. Il reste composé de 36 conservateurs et de 6 élus indépendants d’un groupe civique local. Les travaillistes n’y siègent plus depuis 2006.

Le scrutin montre cependant quelques évolutions.

Par rapport au scrutin comparable de 2008, les conservateurs reculent un peu mais restent très majoritaires. Les travaillistes progressent légèrement, mais plus fortement si on compare à leur score lors des élections législatives de 2010 ; ils retrouvent la deuxième place qu’ils avaient perdu en 2009. Les libéraux-démocrates, qui avaient fait une percée en 2010, reculent très fortement, leur alliance gouvernementale avec les conservateurs ayant manifestement perturbé leurs électeurs. Par contre, les souverainistes de l’UKIP, s’ils n’ont emporté aucun siège, confirment qu’ils constituent une tendance politiques significative à Runymede en particulier.

Le groupe indépendant, qui ne présentait que deux candidats, les a faits élire avec une large majorité devant les conservateurs. Il garde ainsi sa place au sein du conseil.

 

 

Municipales 2008

Législatives 2010

Municipales 2011

conservateur

57,1%

55,9%

53,7%

travailliste

14,6%

13,4%

17,7%

libéral

6,5%

21,6%

8,6%

souverainiste

8,3%

6,5%

11,2%

indépendant

12,3%

 

8,6%

divers

1,0%

1,4%

0,2%

 

roberts.jpg  Margaret Roberts, maire de Runymede (conservateurs)

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans international
commenter cet article
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 00:05

Après avoir été reçu à l’agrégation, Jean-Paul Sartre demande un poste de professeur au Japon. Mais il est envoyé au Havre. Sartre ne visitera jamais le Japon. Il en parlait cependant souvent.

Ainsi, en octobre 1945, dans sa revue, Les Temps modernes, il commentait « La fin de la guerre » et la destruction d’Hiroshima et Nagasaki par des bombes atomiques : « la boucle est bouclée, en chacun de nous l'humanité découvre sa mort possible, assume sa vie et sa mort.»

Alors que la situation du pays du soleil levant nous attriste et nous inquiète, je veux reprendre ici une phrase que l’écrivain, qui forma plusieurs générations d’intellectuels là-bas, insérait dans Situations I (1947) : « un roman d'épouvante peut se donner comme une simple transposition de la réalité, parce qu'on rencontre, au fil des jours, des situations épouvantables. »

Mais le philosophe qui ne fut pas toujours très optimise, estimait que l'échec, le tragique ne sauraient annuler le projet propre à la conscience. C’était dans un de ses derniers textes, un entretien avec Benny Lévy, intitulé « L’espoir maintenant. »

 

1-avril-japon-sakura.jpg

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans international
commenter cet article

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes