Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 19:10

Joinville, c’est une tradition, se situe très proche des résultats nationaux dans la primaire de la gauche comme dans d’autres élections.

Par rapport au premier tour de 2017, la hausse de la participation est forte : + 29%. Benoît Hamon double son score du premier tour, faisant beaucoup mieux que le total obtenu par Arnaud Montebourg et lui-même. Il est frappant de constater qu’il obtient un nombre de voix très proche de celui de François Hollande, malgré une participation un peu plus importante en 2011.

Manuel Valls, qui avait peu de soutiens officiels, progresse dans une proportion importante : +72% par rapport au premier tour, mais l’écart entre Hamon et lui s’est encore creusé.

 

Primaire Joinville

2017

%

 

2011

%

Inscrits

12 094

 

 

11 767

 

Votants

904

7,5%

 

959

8,1%

Suffrages exprimés

887

98,1%

 

956

99,7%

Benoît Hamon

518

58,4%

François Hollande

521

55,7%

Manuel Valls

369

41,6%

Martine Aubry

435

46,5%

Repost 0
26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 09:34

Benoît Hamon est séduisant, intelligent et certainement plein de qualités humaines ou d’idées philosophiques. Mais il y a aussi son programme.

Non, Benoît, on ne peut pas dire « le déficit, on s’en fiche » : plus de déficit, c’est plus de dettes, donc moins d’argent pour les politiques publiques, plus d’impôts et à la fin, moins d’emploi et moins de revenus pour les français.

Non, Benoît, on ne peut pas prétendre qu’on va financer deux porte-avions, augmenter presque toutes les dépenses et ne pas toucher aux impôts des ménages.

Non, Benoît, supprimer les rares abaissements de charges octroyés aux entreprises, ce ne sera pas sans effet sur l’emploi. Les employeurs sont déjà parmi les plus taxés au monde, et faute de compétitivité, les investisseurs préfèreront des rivages plus cléments ou abandonneront leurs projets.

Non, Benoît, accorder 750 euros à tous les jeunes sans condition de ressources ni de travail, ça ne libèrera pas 600 000 emplois. Par contre, ça va certainement créer un appel d’air et attirer des personnes du monde entier. De l’autre côté de la Méditerranée (je travaille en Algérie), c’est le salaire (officiel) d’un dirigeant d’une entreprise publique.

Oui, Benoît, ce que tu dis sur la laïcité est intéressant, mais Non, Benoît, un corps d’inspecteurs ce n’est pas une bonne idée : nous ne sommes pas en Iran ou en Arabie ou on a des polices religieuses, et les lois ou les administrations actuelles sont bien assez nombreuses.

Oui, Benoît, tu as un rôle à jouer dans la vie politique, mais Non, Benoît, ne gâche pas les chances de la gauche pour la prochaine élection présidentielle.

Repost 0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 17:16
Jean-Jacques Dret, 2014
Jean-Jacques Dret, 2014

Jean-Jacques Dret, militant socialiste à Joinville-le-Pont et ancien employé de l’Office de l’habitat de la commune, est décédé le 10 octobre 2014 à Tours où il était en déplacement professionnel des suites d’une maladie. Il était chargé de communication pour une collectivité.

Jean-Jacques Dret était un militant syndical actif, ayant assumé des responsabilités à la Cfdt. Il était très engagé dans les milieux sportifs, s’efforçant de favoriser la pratique du football dans les milieux défavorisés. Il avait également été en pointe dans la solidarité, par exemple, avec le peuple polonais au moment de sa lutte contre le régime communiste dans les années 1980.

Il présidait une section mutualiste.

À Joinville, Jean-Jacques Dret était très présent sur le terrain politique depuis quarante ans. Il avait été candidat en mars 2014 sur la liste d’union de la gauche et des écologistes, conduite par Jean-François Clair, où il figurait en 7ème position.

Jean-Jacques Dret venait d’avoir 61 ans.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Parti socialiste
commenter cet article
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 00:04
Disparition d’Awa Ouattara

Awa Ouattara avait 44 ans. Elle vient de subir un accident vasculaire cérébral (AVC) auquel elle n’a pas survécu. Elle est décédée le 28 mai 2014.

Résidente dans le quartier de Barbusse-Espérance à Joinville-le-Pont, Awa était membre du parti socialiste. Elle a été candidate sur la liste de gauche « Unis pour Joinville-le-Pont », conduite par Jean-François Clair, lors des élections municipales de mars 2014.

Awa Ouattara avait deux enfants. Nous aurons une pensée pour eux et leur mère.

Repost 0
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 23:53
Christine Revault d’Allones siègera au parlement européen

Une socialiste val-de-marnaise entre au parlement de Strasbourg. Christine Revault d’Allones-Bonnefoy, conseillère régionale d’Île-de-France et ancienne élue de Villejuif, qui figurait en troisième position sur la liste de la circonscription « Ile-de-France / Français de l’étranger », est élue. Elle venait de remplacer le nouveau ministre des affaires européennes, Harlem Désir, dont elle était la suppléante dans le précédent mandat.

Dans le quotidien Le Parisien, elle analyse ainsi les résultats : « Dans une configuration nationale terrible avec un Front national très haut, on a maintenu une présence en Ile-de-France, c’est déjà ça. C’est une belle résistance. »

Repost 0
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 00:01

Le sénateur-maire d’Alfortville, Luc Carvounas, a été réélu le 15 novembre 2012 premier secrétaire fédéral du parti socialiste.

Luc Carvounas, qui était seul candidat, a donc recueilli tous les suffrages exprimés, mais il y a eu 19% de votes blancs ou nuls parmi les 2 891 adhérents du Ps dans le département.

Une partie de ces votes s’expliquent par le regret, affiché par certains militants, que le jeune premier secrétaire ne se soit pas encore conformé aux règles internes sur le cumul des mandats. À Joinville-le-Pont, les votes blancs et nuls ont atteint 61%.

Âgé de 41 ans, Luc Carvounas est devenu maire-adjoint en 2001 puis a été élu conseiller général en 2008. Il rentre au Sénat en 2011 avant que l’actuel député, René Rouquet, ne lui laisse en mars 2012 la place de maire d’Alfortville, une des plus anciennes communes de gauche en France.

Proche du ministre de l’intérieur, Manuel Valls, il dirige le Ps du Val-de-Marne depuis 2008 et a réussi à apaiser des tensions internes, autrefois assez fortes. Il a également été l’artisan des victoires électorales qui ont permis à la gauche de gagner plusieurs sièges de parlementaires aux sénatoriales et aux législatives de 2012.

Luc Carvounas a enfin intégré l’équipe du nouveau premier secrétaire du Ps, Harlem Désir, en devenant le 17 novembre 2012 secrétaire national aux relations extérieures.

200px-CARVOUNAS.EDITO.jpg

Luc Carvounas

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Parti socialiste
commenter cet article
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 00:03

Le 15 novembre 2012, la section socialiste de Joinville-le-Pont a désigné un nouveau premier secrétaire, c’est-à-dire le représentant du parti dans la commune. Jean François Clair, seul candidat, a obtenu 94% des suffrages exprimés au sein des 40 adhérents du Ps dans la commune.

Le nouvel élu a rendu hommage à son prédécesseur, André Maizener, conseiller municipal, qui, selon lui, « a fait un super travail depuis de nombreuses années. Il a créé et maintenu une ambiance de sincérité et de franche camaraderie entre nous en tenant compte de nos spécificités personnelles. Il a assuré la démocratie au sein de la section. »

Il s’est inscrit dans la continuité du « travail important a été fait par les militant(e)s et les élus de l’opposition, notamment par Benoit Willot » tout en annonçant « Du changement à Joinville-le-Pont ! »

Jean François Clair se présente comme un homme de terrain, adepte des campagnes de porte-à-porte, ayant beaucoup discuté avec les habitants des quartiers. Pour lui, ces joinvillais comptent sur les socialistes « pour les défendre et faire évoluer la ville vers plus de démocratie, de partage et de citoyenneté. »

Le nouveau secrétaire, originaire du sud-ouest dont il garde dont il garde l’accent, a 56 ans. En 1973, il entre comme ouvrier fraiseur chez Citroën à Nanterre, entreprise où il fera l'essentiel de sa carrière. Il fait ses études en cours du soir tout en travaillant la journée. Il devient technicien puis ingénieur.

Il s'est installé à Joinville-le-Pont en 1986, est père de trois enfants et a adhéré à la section du Ps de Joinville-le-Pont en 2006. Grand amateur de course à pied, il participe à de nombreuses compétitions d’endurance, notamment des marathons.

 

Clair_JF.jpg

 

 

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Parti socialiste
commenter cet article
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 21:56

 

Le 11 octobre 2012, l’ensemble des adhérents socialistes ont pu se prononcer sur les cinq motions qui étaient présentées en vue du congrès qui se tient à Toulouse du 26 au 28 octobre. La section de Joinville-le-Pont s’est distinguée en plaçant en première position la motion signée par l’ancien résistant Stéphane Hessel (43%), devant celle d’Harlem Désir (36%). La participation a été faible, peut-être du fait que, aux yeux de beaucoup, le congrès semblait joué d’avance.

Dans l’ensemble de la France, la motion 1 présentée par Harlem Désir, qui avait le soutien de la quasi-totalité des dirigeants et ministres, se taille une large majorité. Elle dépasse les deux-tiers des voix dans le Val-de-Marne (67%). La motion compte parmi ses signataires Luc Carvounas, sénateur-maire d’Alfortville ; Jean-Jacques Bridey, député-maire de Fresnes ; Laurent Cathala, député-maire de Créteil ; Jean-Yves Le Bouillonnec, député-maire de Cachan; René Rouquet, député de Vitry ; Michèle Sabban, vice-présidente du conseil régional. Elle était également paraphée par les deux conseillers municipaux socialistes de Joinville-le-Pont, André Maizener et Benoit Willot.

La motion 2 regroupait d’anciens fidèles de Ségolène Royal. Les signataires derrière Juliette Méadel et Jean-Louis Bianco, on trouvait dans le Val-de-Marne notamment Benoit Joseph Onambele, Brigitte Fliecx et Jean Francheteau. Elle obtient 7% des suffrages à Joinville et 9% dans le département.

La motion 3 se situait clairement à la gauche du Ps avec Emmanuel Maurel, Gérard Filoche et Marie-Noëlle Lienemann. Elle était soutenue dans le 94 en particulier par Louis Gadet et Anne-Marie Marty. Elle recueille 14% à Joinville et 10% à l’échelon départemental.

Surprise des votes militants, la motion 4 était lancée par l’ambassadeur de France Stéphane Hessel avec l’avocat de la réduction du temps de travail, Pierre Larrouturou. Dans le Val-de-Marne, où elle était promue en particulier par Maryvonne Artis et Tiffany Ermenault, elle arrive en seconde position (12%). La conseillère régionale de Joinville, Pétronilla Comlan-Gomez, a signé cette motion.

Constance Blanchard était leader du dernier texte proposé, la motion 5, aux slogans optimistes (Si c'est une fête, moi cela me plaît !). Elle obtient un résultat symbolique (1,5% dans le 94, rien à Joinville).

 

 

Joinville

Val-de-Marne

France

Motion 1 (H. Désir)

35,7%

67,1%

68,4%

Motion 2 (J. Méadel)

7,1%

8,9%

5,2%

Motion 3 (E. Maurel)

14,3%

10,1%

13,3%

Motion 4 (St. Hessel)

42,9%

12,4%

11,8%

Motion 5 (C. Blanchard)

-

1,5%

1,3%

Votants

35,0%

44,8%

 

 

Stéphane Hessel

800px-Stephane_Hessel_2012-03-16.JPG

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Parti socialiste
commenter cet article
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 23:01

Le projet socialiste pour 2012, qui a été adopté à plus de 95% par les militants du Ps le 19 mai 2011, fait l’objet de présentations à tous ceux qui sont intéressés par ce document qui sert de base à la construction d’une alternative l’an prochain.

Un café-débat, organisé à Saint-Maur le vendredi 24 juin, sera l’occasion d’en connaître un peu plus à son sujet – et de débattre autour des propositions.

L’accent sera mis sur ce qui est au cœur du projet socialiste, à savoir la réduction de tous les déficits qui pèsent sur l’avenir de la France : le déficit des finances publiques bien sûr, mais aussi le déficit d’innovation, le déficit d’emploi, le déficit de justice, le déficit de démocratie, le déficit de rayonnement

Pour réduire ces déficits, il ne faut pas seulement des rustines ou un replâtrage, mais il est indispensable d’engager des changements en profondeur. Le projet socialiste propose la mise en place d’un nouveau modèle de développement économique, social et écologique pour redresser la France, bâti sur l’égalité réelle, qui rime avec liberté de choix, pour retrouver une France juste. Ce projet permettra de renouer avec la promesse républicaine et donner un nouvel élan démocratique pour rassembler les Français.

La rencontre socialiste de Saint Maur sera aussi l’occasion de présenter le processus des primaires citoyennes qui seront organisées les 9 et 16 octobre : Qui peut participer ? Où voter ? Comment voter ? Comment rester informé ?

Ø      Café-débat à Saint-Maur, vendredi 24 juin 2011 - à partir de 19h30 au café « À tout va bien » - Place d’Adamville – Kennedy, Saint Maur des Fossés.

Plan d’accès.

 

le-changement-le-projet-socialiste-106092-311x315.png

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Parti socialiste
commenter cet article
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 23:09

Le troisième numéro de Joinville rive gauche, journal du parti socialiste à Joinville-le-Pont, vient d’être distribué en mai 2011 dans la plupart des boîtes aux lettres accessibles ou sur les marchés.

La nouvelle version du journal local du Ps, lancée en 2009, qui avec une maquette toujours aussi soignée (signée d’Eustache Tchicaya), même si une partie des numéros ont connu quelques soucis d’impression.

Le numéro s’ouvre sur ce qu’il faut tirer de la « salutaire leçon de démocratie » que, selon le premier secrétaire de la section socialiste André Maizener, que nous ont donné les révolutions arabes. Il considère « qu’un pouvoir politique, pour être au service d’un peuple, doit être accompagné de puissants contre-pouvoirs : le droit, la presse, le parlement. »

Un article remet les pendules à l’heure à propos de l’ouverture d’un ascenseur sur l’île Fanac : c’est grâce aux apports du conseil régional d’Île de France, présidé par le socialiste Jean-Paul Huchon, et aux apports de l’ancienne députée et ministre Marie-Anne Montchamp (Ump) que l’équipement a pu être financé, bien que la mairie ait prétendu avoir fait cela tout seul.

Pétronilla Comlan-Gomez, conseillère régionale socialiste, revient sur les menaces qui visent service de cardiologie de l’hôpital Henri Mondor de Créteil, et sur la mobilisation qui a permis, provisoirement, d’écarter la menace.

Un article fait le point sur le processus de désignation du candidat socialiste pour l’élection présidentielle, les primaires, sur lesquelles nous aurons l’occasion de revenir. Il est intitulé « choisissons notre champion. »

Une réflexion nous pousse à « penser autrement » en assurant que l’entreprise est « une idée de gauche. »

Enfin, il y a deux papiers sous la signature de Benoit Willot appelle à « Maintenir le parking du RER ». En me demandant si « c’est pas bientôt fini ? », je reviens sur les équipements publics qui sont dans les viseurs de la municipalité, avec les fermetures à répétition de services publics depuis 2008. Dans le dernier, je reviens sur une déclaration du maire, Olivier Dosne (Ump) selon laquelle « aucun élu ne peut rien » à propos des fermetures d’entreprises dans la commune : Logo (lunetterie), GTC (tirage de films), les Auditoriums de Joinville, Le Petit Robinson... Depuis 2008, la majorité municipale regarde sans réagir l’effondrement du tissu productif joinvillais. Contrairement à ce qui se passe dans d’autres villes – de gauche comme de droite.

2011-05-JRG-3.jpg

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Parti socialiste
commenter cet article

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes