Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 00:09
L'Être suprême habitera-t-il la Tour Triangle ?

Le droit constitutionnel français est une affaire sérieuse, traitée par des gens très sérieux, mais qui laisse parfois songeur. La Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen de 1789, adoptée par l’Assemblée nationale le 26 août 1789, est intégrée au préambule de la constitution de la 5ème République, elle fait donc partie de la constitution qui fonde nos lois.

C’est au nom de cette sublime Déclaration que la conseillère municipale de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet (Ump), attaque un recours juridique contre un vote qui lui a été favorable. Résumons : la maire de Paris, Anne Hidalgo (Ps), soutient la construction d’un gratte-ciel dans le 15e arrondissement, dit tour Triangle. Le 17 novembre 2014, un vote du Conseil de Paris rejette le projet, suite à une alliance de circonstance des Verts et de la droite. Les socialistes estiment que le secret du scrutin n’a pas été respecté, certains élus de droite ayant surveillé le vote de leurs collègues soupçonnés de vouloir du bâtiment, malgré les consignes Ump. Le tribunal administratif devrait trancher ce litige. Mais, avant qu’il le fasse, le conseil constitutionnel devra se prononcer sur un recours de la vice-présidente de l’Ump qui conteste le droit à un scrutin secret, au nom de l’article 15 de la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen.

Cet article est le suivant : « Art. 15. La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration. »

Par une décision rendue du 30 mars 2015, le Conseil d’État a décidé de renvoyer la question au Conseil constitutionnel, rappelant dans un communiqué qu’il « ne s’est pas prononcé sur le caractère sérieux de la QPC mais a estimé que celle-ci soulevait une question nouvelle, sur la portée de l’article 15 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen ».

La portée juridique de la Déclaration de 1789 pose un intéressant problème, au regard des débats sur la laïcité. En effet, le préambule dudit texte contient cette phrase : « l'Assemblée Nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l'Être suprême, les droits suivants de l'Homme et du Citoyen. »

C’est donc non seulement l’existence mais la présence de l'Être suprême qui a valeur constitutionnelle. Une décision qui serait prise « en son absence » (in abstentio) serait donc sans valeur. Une QPC (question préjudicielle de constitutionnalité) viendra-t-elle un jour vérifier la présence de l'Être suprême dans les étages de la tour Triangle ?

Repost 0
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 00:01

Le bouddhisme avait connu une progression fulgurante en occident au cours des années 1980. Alain Renon, dans Le Monde diplomatique (décembre 1997) recensait 200 monastères en France, pays de la plus forte implantation du bouddhisme en Europe. Parmi eux figure le monastère vietnamien Linh-Son, à Joinville-le-Pont (Val de Marne). Un de ses pensionnaires, maître Tri Tin, 70 ans alors, assurait vouloir enseigner et faire découvrir aux Français « la seule religion qui n’ait jamais exigé qu’on fasse la guerre en son nom ».

Le temple joinvillais est le siège de la congrégation Linh Son, qui regroupe une cinquantaine de pagodes à travers le monde, dont dix en France. Créé en 1975 par des personnes d’origine vietnamiennes, il a été agrandi dans un style extrême-oriental en 1984. Il a comme vocation de propager l’enseignement en se consacrant aux « trois joyaux » que sont, dans la doctrine bouddhiste, le Bouddha, le dharma (l’enseignement religieux) et le sangha (la communauté).

La congrégation a ouvert une Université orientale, basée à Vitry-sur-Seine. Elle a aussi créé une filiale, à Rançon, près de Châteauponsac (Haute-Vienne). Il s’agit d’une ancienne ferme, dont les bâtiments sont déjà partiellement réhabilités. Le nouvel établissement a été baptisé Tùng-Lâm.

Le temple joinvillais organise, le dimanche 3 avril 2011, un repas social végétarien pour pouvoir recueillir des fonds nécessaires à la poursuite du projet en Limousin.

Ø      Monastère Linh-Son – 9, avenue Jean Jaurès 94340 Joinville-le-Pont – Téléphone : 01.48.83.75.47. Repas social végétarien le dimanche 3 avril 2011 à 11h, 20 euros. Accès : RER A, gare de Joinville-le-Pont (en face de la gare).

 

P1060641.JPG

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Religions
commenter cet article
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 23:02

La chaîne de télévision catholique Kto présente, dans sa collection « portrait de prêtres », un entretien avec le père Gilles François, curé des deux paroisses catholiques de Joinville-le-Pont (Saint Charles et Sainte Anne). Ordonné depuis 27 ans, il y parle de son cheminent, de ses difficultés, de ses joies.

Le curé de Joinville est également directeur de la Maison des Serviteurs de la Parole. C’est un lieu dont l’ouverture est prévue en septembre 2010 à Charenton (Val de Marne) fait pour accueillir jeunes professionnels ou étudiants désireux de s’engager au sein de l’église catholique ou de vivre en fonction de valeurs évangéliques.

Le portrait de Gilles François est disponible ci-dessous ou sur le site Ktotv .

 


Père Gilles François
envoyé par KTOTV. - Regardez les vidéos des stars du web.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Religions
commenter cet article
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 23:07

Qu’est-ce qui peut réunir un chef d’entreprise, un syndicaliste, des responsables associatifs, un député-maire de gauche et un élu départemental et maire de droite ?

Le 18 mai 2010, ce sera « L’Amour dans la vérité ». En effet, l’encyclique du pape Benoît XVI Caritas in veritate est l’objet d’un débat organisé à l’initiative du Conseil diocésain de la solidarité, une institution de l’église catholique du Val de Marne. La Maison des Syndicats de Créteil, plus habituée à des forums sociaux, sera le lieu d’accueil de cette manifestation.

Signée le 29 juin 2009, Caritas in Veritate reprend les sujets sociaux d’un texte d’un autre pape, l'encyclique Populorum Progressio, signée par Paul VI en 1967. Ce texte développe certains aspects du développement durable dans le respect de la dignité de l'homme.

Le plateau de la table-ronde sera particulièrement original puisqu’on retrouve un élu socialiste avec un autre de l’Ump, un patron et un militant ouvrier, des dirigeants d’organisations non gouvernementales et des journalistes.

Les intervenants seront Guy Aurenche, président du CCFD-Terre Solidaire, Jean-Yves Le Bouillonnec, député-maire de Cachan (Ps), Jacques Martin, conseiller général et maire de Nogent sur Marne (Ump), François Soulage, président du Secours-Catholique, Le Père Jacques Turck, théologien, Pierre Deschamps, président d’honneur des Entrepreneurs dirigeants chrétiens, José Grevin, consultant en entreprises, Jacques Rastoul, secrétaire confédéral de la Cfdt.

La soirée sera animée par René Poujol, ancien directeur du Pèlerin Magazine.

Voir également l’intéressant site consacré à la doctrine sociale de l’église édité par l’Association des économistes catholiques qui propose notamment une synthèse de l’encyclique.

18 mai 2010, 20h-22h30 - Table ronde débat autour de l’encyclique « L’Amour dans la Vérité » à la Maison des Syndicats, 11/13, rue des Archives 94000 Créteil

Voir le plan d’accès.

Transports en commun : depuis Joinville ou Saint Maurice, bus 281 arrêt Créteil Préfecture (terminus).

 

 

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Religions
commenter cet article
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 23:05

Basée boulevard du Maréchal Leclerc à Joinville-le-Pont (Val de Marne), l’Association Scoutisme Résurrection - Route Saint Georges existe depuis 1996. Elle assure qu’elle « arpente les chemins de la Chrétienté de France, d’Italie, d’Espagne et d’Allemagne ». Elle regroupe des jeunes de 16 à 30 ans membres de mouvements scouts de toute la France.

L’association s’inscrit dans un « esprit de la route », la marche rythmant les journées, la formation, les visites culturelles ou les veillées. Elle assure des pèlerinages en France (Chartes, Bretagne, mont Saint Michel, Rocamadour, Reims) comme à l’étranger (Croatie, Autriche, Italie).

L’aumônerie du mouvement assurée conjointement par des pères et frères de la Fraternité Saint Vincent Ferrier (fraternité dominicaine) et par des prêtres et séminaristes de la Fraternité Saint Pierre. Les deux mouvements sont rattachés à la mouvance intégriste rattachée à l’église catholique.

L'Association Scoutisme Résurrection est attachée depuis sa création « à la forme extraordinaire du rite romain », c'est-à-dire à la messe en latin, antérieure à la réforme de Paul VI en 1969. Dans le Val de Marne, des messes de ce type sont célébrées à l’Église Saint-André de Saint-Maurice.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Religions
commenter cet article
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 00:04

Les propos négationnistes d’un évêque intégriste argentin, récemment réintégré dans l’église catholique par le pape Benoît XVI, ont provoqué un véritable émoi chez les catholiques du Val de Marne.

Le père Gilles François, curé de Joinville-le-Pont, s’exprime ainsi dans un texte du 24 janvier 2009, publié sur le site des paroisses de Joinville et Saint Maurice.

« Le Pape Benoît XVI lève l’excommunication des 4 évêques ordonnés illégalement par Mgr Lefèvre. Le retour des fils prodigues est une fête, mais ne justifie en rien ce qu’ont fait les fils prodigues. C’est la joie du Père qui provoque la fête et il ne faut pas que les fils aînés s’en tiennent à de justes mais chagrines colères, qui leur feraient oublier leurs propres erreurs. Néanmoins, si les fils prodigues continuent à dire et faire des bêtises… ? Que penseront les voisins ? « 

Quant à l’évêque de Créteil, Mgr Michel Santier, il écrit une lettre aux catholiques du Val de Marne. Elle est publiée (non datée, mais très récente) sur le site de l’évêché.

« Je comprends l’émotion et le trouble de beaucoup d’entre vous, et de ceux que vous côtoyez chaque jour, suite à la décision du Pape Benoît XVI.

« Le trouble est accentué par la simultanéité de l’annonce, dans les médias, de la décision du Pape et des déclarations négationnistes de Monseigneur Richard Williamson.

« Il est important de distinguer les deux événements. Les propos de Monseigneur Williamson sont inacceptables et inadmissibles, un déni de la vérité historique, et nous ne pouvons admettre sur ce point aucune concession.

« Nos frères Juifs, habitant dans Val de Marne, peuvent être assurés de mon engagement et de celui de l’Église diocésaine, à combattre toute forme d’antisémitisme, comme toute forme d’exclusion vis à vis d’autres communautés croyantes, ou toute forme de racisme, et je partage leur émotion.

« La décision du Pape Benoît XVI de lever l’excommunication des quatre évêques, ordonnés par Monseigneur Lefebvre, est d’un autre ordre. Cette décision est loin de conclure le dossier.

« Il est hors de question, dans notre diocèse, de remettre en cause l’enseignement du Concile Vatican II (…) Mais ce dialogue demandera encore du temps pour cheminer vers la pleine communion, et le décret souligne bien que l’acceptation de l’enseignement du Magistère du Pape comprend l’acceptation entière du Concile Vatican II (…) »

 Mgr Michel Santier, évêque de Créteil

 

 

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Religions
commenter cet article
31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 23:06

Le père Gilles François, ancien curé des paroisses de la Vallée du Réveillon (Villecresnes et Boissy St Léger, dans le Val de Marne) commence son ministère à Joinville-le-Pont en septembre 2008. Il remplace Bernard Bieri, parti en retraite en juillet.

Le père François est en charge des deux paroisses de Joinville-le-Pont (Saint Charles et Sainte Anne), il est aussi responsable de celle des Saints Anges gardiens à Saint Maurice. Il continue d’être appuyé par le père Krysztof Janusz.

Gilles François est également président de l’association des Amis de Madeleine Delbrêl. Madeleine Delbrêl (1904 1964) était une mystique chrétienne française, assistante sociale à Ivry-sur-Seine, essayiste et poète, mais aussi très engagée sur le plan social.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Religions
commenter cet article
25 juillet 2008 5 25 /07 /juillet /2008 23:02

Michelle d'Astier de la Vigerie se présente comme ayant été successivement journaliste, publicitaire, chef d'entreprise, attachée ministérielle au cabinet d'Edith Cresson » (l’ancienne première ministre socialiste). Elle est maintenant évangéliste et écrivain. Elle a publié de nombreux ouvrages dont Apostasie et sorcellerie dans l'Eglise (2006).

Elle anime un blog où elle s’exclame : « Puisque le tam-tam chrétien a déjà commencé, et que cela fait du bruit dans Landerneau (c'est là que je suis née il y a quasi 67 ans), autant le dire à voix haute, au lieu de chuchoter. Oui, c'est vrai, JE ME MARIE ! Je me marie le 26 Juillet à 10h30 à la Mairie de Joinville-le-Pont ».

Si Michelle d'Astier de la Vigerie est manifestement populaire dans certains milieux protestants, elle est moins appréciée chez les francs-maçons. Elle a en effet publié Libération de la Franc-Maçonnerie et de ses héritages funestes , un opuscule qui constitue une charge violente contre les maçons.

Le Blog maçonnique relève dans un article Michelle d'Astier de la Vigerie et les héritages funestes de la Franc-Maçonnerie (21/07/2008) qu’elle utilise, à côté des « arguments antimaçonniques évangélistes habituels », d’autres qui sont « plus surprenants » : « Certaines malédictions font pressentir l'appartenance d'ancêtres à des loges maçonniques : mortalité précoce et répétitive dans les familles, maladies génétiques, infirmités, pertes d'enfants, extinction de branches de la famille, etc., les malédictions étant proportionnelles au degré d'investissement maçonnique ancestral. Car Satan, selon le droit légal que lui donne la Bible, peut infliger des misères à "trois ou quatre générations de ceux qui haïssent Dieu". »

Allons, vive la mariée quand même !


 Michelle d'Astier de la Vigerie

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Religions
commenter cet article
22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 23:09

Bernard Bieri, prêtre catholique du diocèse de Créteil depuis 1963, a rejoint Joinville-le-Pont en 1999. Il aura donc exercé son ministère au sein des deux paroisses de Joinville-le-Pont pendant neuf ans. Sainte Anne dessert les quartiers de Polangis et de Palissy et Saint Charles est située dans le Haut de la commune.

Le père Biéri est celui qui a unifié les deux côtés de Joinville, autrefois rattachés à des secteurs paroissiaux différents. Il assurait également, en compagnie du père Krysztof Janusz, le service de l’église des Saints Anges gardiens à Saint Maurice.

Les paroissiens de Joinville lui ont rendu hommage lors de deux journées les 21 et 22 juin 2008. Bernard Bieri va terminer son séjour à Joinville fin juillet.

Le père Biéri va rejoindre Thiais, où il ne prendra pas une retraite complète puisqu’il continuera à officier auprès de Sœurs. En septembre, il sera remplacé par le père Gilles François.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Religions
commenter cet article
6 novembre 2006 1 06 /11 /novembre /2006 00:00

L’église paroissiale du Haut de Joinville, œuvre de l’architecte Claude Naissant, a été commencée il y a un siècle et demi, en 1856. Elle sera achevée en 1860.

À l’époque, l’église n’était pas encore séparée de l’État. C’est donc en partie sur le budget communal que le grammairien Pierre Chapsal, au lycée Louis-le-Grand et maire de Joinville le Pont, lança la construction du premier édifice cultuel de la ville.

Pierre Chapsal était déjà maire de 1843 à 1848, sous le régime de Louis-Philippe ; à l’époque, le suffrage était censitaire, c’est à dire que ne votaient que les plus riches. Il le redevient en 1852, sous le second empire, et meurt en fonctions en 1858. Son fils naturel, Auguste Courtin, lui succède. Deux rues portent leurs noms dans la commune. L ’église a été baptisée « Saint Charles Borromée » en souvenir de l’ancien maire ; elle porte le nom de l’archevêque de Milan du 16ème siècle.

L’église Saint Charles est devenue propriété municipale avec la loi de séparation de 1905. Elle a été rénovée, du moins pour sa partie extérieure, en 2006, et l’inauguration de ces travaux se fait sur trois journées, du 4 au 6 novembre 2006. Les travaux ont coûté 475.000 euros, pris en charge aux deux-tiers par la ville, pour le solde par la région Île de France.

Si la réalisation est belle, on regrettera cependant que ce chantier n’ait pas été l’occasion d’assurer l’accessibilité des handicapés à l’église.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Religions
commenter cet article

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes