Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

Archives

1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 19:47
Pierre Aubry
Pierre Aubry

J’aurai l’occasion de revenir sur le parcours politique de l’ancien maire de Joinville, conseiller général du Val-de-Marne et député, Pierre Aubry, disparu le 22 octobre. Mais c’est d’abord sur d’autres traits de son caractère que je voudrais revenir.

Pierre Aubry, né en mars 1931 à Joinville, a toute sa vie résidé sur les bords du canal de Polangis. La ville était une référence sportive, et les sports de rivière y avaient comme le cheval ou les jeux collectifs y avaient leurs lettres de créances. Très sportif, Pierre Aubry goûte du rugby mais c’est en aviron qu’il fait ses preuves. Il devient champion de France d'aviron après-guerre et est sélectionné aux Jeux olympiques de 1952 à Helsinki, en Finlande.

Il ne pourra pas y participer, car la maladie l’a rattrapé : une poliomyélite lui provoque un handicap à la jambe, qui ne l’empêchera pas cependant de continuer à s’intéresser aux milieux sportifs. Il siège ainsi en tant que dirigeant dans les instances de la Fédération française de rugby.

À Joinville, une des grandes fiertés de la fin de son mandat de maire était d’avoir permis la reconstruction à l'identique du bâtiment de l'Aviron Marne et Joinville, sur l'île Fanac. Construit en 1883, Il avait été détruit par un incendie en octobre 2005 et sera refait en un temps record, inauguré à nouveau en juin 2007.

Peut-être parce que son infirmité lui faisait voir la vie autrement, Pierre Aubry était également très souvent vu avec sa famille : son épouse, toujours présente à ses côtés dans les moments nécessaires. Ses fils, Stéphane et Olivier, qui, chacun à leur façon – l’un dans la vie associative et culturelle, l’autre sur le terrain politique – ont accompagné son parcours sur les bords de Marne. C’est à eux trois que nous pensons.

Les obsèques de Pierre Aubry ont lieu mardi 4 novembre 2014 à 14 h 30 en l'église Saint-Charles-Borromée de Joinville-le-Pont, rue de Paris. Un livre d’or est à disposition du public, à l’Hôtel-de-Ville.

Repost 0
2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 11:27

Après 29 ans d’activité à Joinville, le club de tir à l’arc (Athletic Arc Club), a été obligé, sans préavis, de cesser d’utiliser le gymnase Émile Lecuirot à la rentrée 2013, où s’entraînaient ses 45 adhérents. Malgré de multiples démarches de la part de ses dirigeants, aucune solution n’a pu être trouvée dans la ville.

La cause de cette disparition d’une discipline sportive dans la commune est simple : les actuels équipements sportifs débordent…

En effet, la construction du futur gymnase des Hauts de Joinville n’a toujours pas commencé. Pourtant, tous les candidats, le maire y compris, jugeaient pourtant, en 2008 que la reconstruction d’une enceinte sportive était « urgente » ; cinq ans après, on en est toujours au même point.

Le bâtiment « Pierre François » est en bien piètre état : sous-sol désaffecté, terrain extérieur interdit, absence totale de réfection de l’intérieur. C’est vrai qu’il serait étrange de refaire à neuf un immeuble promis à la démolition. Mais de sursis en sursis, l’actuel gymnase, qui est le seul à accueillir les habitants des quartiers de la rive droite de la Marne fait peine à voir.

En France, en 2013, le nombre moyen de gymnases est de 2,7 pour 10 000 habitants. Sur cette base, la commune devrait en compter quatre ; elle n’en a, en ce moment qu’un et demi… Pourtant, la demande est bien là : le basket attire de plus en plus, les sports de combats font le plein. Aucun responsable sportif n’arrive à avoirs les créneaux qu’il espère, et la place réservée aux élèves est beaucoup trop faible pour l’encadrement scolaire.

Dans les mois qui viennent, les tensions vont encore s’accroître. Avant même la livraison des premiers logements en construction dans le centre-ville, la commune a connu une très forte hausse des élèves inscrits dans ses écoles, avec 92 enfants en plus (+ 5,4%).

Jeunes et moins jeunes, anciens comme nouveaux Joinvillais, tous vont se trouver confrontés à la pénurie d’offre sportive, dans une commune qui prétendait « être la cité du sport et du cinéma. »

 

Arc_AAC_Logo_couleur.jpg

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Sports
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 23:28

Tribune libre des élus de gauche de la liste Joinville en mouvement, parue dans « Joinville-le-Pont magazine » (octobre 2012).

Retrouvez les anciennes tribunes libres sur la page : Tribunes libres de la liste Joinville en mouvement.

 

En septembre 2009, nous intitulions notre tribune libre dans ce magazine « Hauts de Joinville : plus d’habitants, moins d’équipements ». Le nouveau projet réduit considérablement les équipements publics mais nous admettions qu’il y avait une exception : la reconstruction du gymnase de la rue Émile Moutier. Nous remarquions que c’était bien le moins.

Dans le programme publié par Olivier Dosne avant son élection en 2008, on lisait « Création urgente d’un gymnase HQE ». Au conseil municipal, en septembre 2011, on entendait le maire dire « Une chose est certaine : cet équipement est important pour la Ville et mon équipe et moi-même sommes déterminés à le lancer. »

Ce qui était « urgent » en 2008 et « certain » en 2011 n’est aujourd’hui plus aujourd’hui qu’un rêve à très long terme. Pour la majorité municipale, la détermination affichée l’an passé a laissé la place à la résignation. Reconstruire un équipement sportif, c’est compliqué. Le remplaçant du vieux bâtiment était bien inscrit dans la programmation des Hauts de Joinville, mais un conflit entre la municipalité et un cabinet d’architectes fait qu’il est aujourd’hui abandonné. Seul reste envisagée, à long terme, une très éventuelle réhabilitation de l’actuelle salle.

L’actuel gymnase Pierre François était déjà qualifié de « désuet » en 2007, dans la présentation de l’actuel plan local d’urbanisme, qui soulignait qu’il présentait « des difficultés de fonctionnement ». Le rapport soulignait également l’encombrement des salles dédiées à la pratique sportive, qui fonctionnent à plein régime. Les conclusions tirées dans ce document, qui reste la référence pour notre commune, c’est qu’il fallait doter le Haut de Joinville d’un « gymnase plus complet. »

Avec la rentrée des activités sportives en septembre 2012, on constate à nouveau le besoin criant d’avoir à Joinville un tel équipement. Les associations ne peuvent pas répondre aux demandes, et les collèges n’ont pas les créneaux horaires nécessaires.

La réfection de l’actuel gymnase, non chiffrée et non datée à l’heure actuelle, aurait un grave inconvénient par rapport à une construction neuve : elle obligerait à stopper toutes les activités actuellement réalisées sur place pendant sans doute deux ans.

De plus, elle condamne un projet d’aménagement d’un petit espace vert, le seul prévu dans la Zac en cours de réalisation. C’est d’ailleurs tout l’équilibre de ce programme, qui avait fait l’objet d’une déclaration d’utilité publique, qui est en cause. Les nouveaux Joinvillais devront aller faire du sport et se promener ailleurs.

Joinville s’enorgueillissait d’être la cité du sport et du cinéma. Il faut désormais mettre tout ceci au passé.

Pierre-Francois.jpg

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Sports
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 00:09

Installée sur le quai de Polangis depuis 1929, la Maison de l'Aviron est fermée depuis le 15 juillet 2011. L'Association Sportive de la Préfecture de Police (ASPP) qui en était propriétaire a en effet décidé de vendre le bâtiment.

Depuis le mois d’octobre, les rameurs du club ont rejoint un autre site des Bords de Marne, le club du Schelcher sur le quai de Bonneuil à Saint-Maur-des-Fossés. Ce transfert n’a pas été sans quelques tensions internes, la section Aviron, présidée par Alain Alberny, s’inquiétant des « nombreuses contraintes » qui lui ont été « imposées. »

Le bâtiment a été mis en vente par l’ASPP. Sa nouvelle destination n’est pas connue. Sa façade devrait cependant être préservée, car le bâtiment fait l’objet d’une mesure de protection du patrimoine bâti, au titre du plan local d’urbanisme.

Il reste trois autres équipement dédiés à l’aviron sur la commune, les deux sites de l’Aviron Marne et Joinville, sur l’île Fanac et le quai de la Marne, et celui de l’US Métro, sur le quai de Polangis.

Ø      Le site internet de l’ASPP Aviron : http://aspp.aviron.free.fr

 

ASPPclub

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Sports
commenter cet article
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 00:05

Formé à Saint Maur, résidant à Champigny-sur-Marne depuis un quart de siècle, Leslie Djhone (30 ans) est, depuis l’année 2001, licencié de l’Athlétique Club Paris Joinville (ACPJ) après avoir quitté le Lagardère Paris Racing.

L’année lui a commencé d’une manière faste, avec un titre de 2011 champion d'Europe en salle du relais 4 x 400m à Paris en mars, avant une blessure au saut en longueur lors des championnats de France interclubs qui mit fin à sa saison 2011.

Mais le recordman de France du 400m, entraîné par François Pépin, s’alignera tout de même lors des Jeux de Londres en 2012, avec l’espoir de ramener la première médaille olympique de sa carrière.

Celui qui fut en 2003 champion du monde, toujours en relais 4 x 400m, ne néglige pas ce qui se passe autour de lui. Il a accepté de devenir le parrain de l’École de la deuxième chance du Val-de-Marne (E2C), qui s’est ouverte à Orly en novembre 2010.

Les Écoles de la deuxième chance sont pilotées par une fondation présidée par l’ancien premier ministre socialiste Édith Cresson. Elles visent à permettre à des jeunes, sortis sans qualification du système scolaire, d’obtenir un diplôme et souvent un emploi après un parcours de formation adapté. Il y a 16 E2C en Île de France, dont une seule dans le Val de Marne ; elles sont notamment financées par le conseil régional.

E2C_94.gif

L’intention de Leslie Djhone est, selon Val-de-Marne Infos (27/10/2011) de « leur redonner cette confiance en eux qu'ils ont parfois perdue ». L'E2C 94 a adopté une devise : « Relevons le Défi ! »

Djihone.jpg

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Sports
commenter cet article
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 23:02

Le commentateur sportif de France Télévisions, Daniel Lauclair, livre quelques souvenirs dans un entretien avec Vincent Rousselet-Blanc publié dans le site sportif en ligne En pleine lucarne (18/10/2011).

Né à Paris, il grandit à Joinville-le-Pont où il passe son temps à jouer à la pétanque sur la place Mozart, « qui à l’époque était un lieu fameux pour les boulistes ». Selon le journaliste, qui deviendra un des propagandistes du jeu provençal auprès des célébrités, deux lieux marquaient la pétanque : « il y avait la place des Lices à Saint-Tropez et la place Mozart à Joinville. »

Le journaliste Vincent Rousselet-Blanc rapporte que la mère de Daniel Lauclair le menaçait de son martinet pour le faire rentrer. Lui prétendait jouer aux boules, assurant avoir fait à Polangis la connaissance de tous les grands noms de la pétanque.

De nombreux joueurs de haut niveau ont fréquenté les tournois de la place Mozart, comme Raymond Authieu, François Mélis, Robert Lebeau, Jean-Marc Foyot ou Raymond Galland. Mais on comptait également des enragés – célèbres par ailleurs – comme le chanteur Henri Salvador (1917-2008), resté très proche de Daniel Lauclair, ou le comédien Henri Djanik (1926-2008), spécialiste du doublage.

Comme les enfants des années d’après-guerre sur les Bords de Marne, Daniel Lauclair s’intéresse au cinéma. Il figure parmi les gamins du film « Mon Oncle » de Jacques Tati, tourné en grande partie à Saint Maur des Fossés.

Il fréquente aussi, en compagnie de Jean-Paul Belmondo, qui habitait à Saint Maurice, les matchs de boxe.

Aujourd’hui, la place Mozart n’a plus le même prestige ; les bistrots qui l’entouraient ont fermé, les tournois prestigieux ont disparu. Mais l’Amicale de pétanque des anciens maintient l’activité traditionnelle.

place Mozart

  
Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Sports
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 23:03

Comme en 2010, l’association Solex Attitude organise dimanche 8 mai 2011 une promenade en vélomoteur sur les traces du tournage du film de Jacques Tati, Mon Oncle.

Solex Attitude, créée en mai 2010 et basée à Saint Maur (Val de Marne), se présente comme un regroupement des « amoureux du vélo qui roule tout seul », une notion que met cependant à mal la côte de Nogent qu’ils prétendent franchir à nouveau.

Le parcours.

- Rendez vous à 8h30 place de la Pie à Saint Maur des fossés, devant le café.

- Départ à 9h.

- Tour de Saint Maur le long de la Marne.

- Passage dans le vieux Saint Maur, rue du Four où quelques scènes de « Mon Oncle » ont été tournées. Photo près de la statue.

- Retour sur les Bords de Marne direction Nogent toujours le long de la Marne.

- Direction le pavillon Baltard (grosse montée)

- Direction Bois de Vincennes pour aller au château de Vincennes.

- Du château petit tour dans le bois et direction Joinville le Pont

- Joinville le Pont direction Maison Alfort (attention passage très urbain).

- Bords de Marne de Maison Alfort jusqu’à Créteil.

- Passage du pont de Créteil.

- Bords de Marne de Saint Maur.

- Tour de Saint Maur le long de la Marne et retour au point de départ.

Inscriptions par courriel : solexattitude@free.fr

L’association rappelle que le port du casque et l’assurance sont obligatoires, les conducteurs devront avoir des papiers en règle.

 

http://img.over-blog.com/500x375/3/33/05/22/Balade-MON-ONCLE-2-copie.jpg

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Sports
commenter cet article
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 00:08

Vice-champion du monde de saut à la perche en 2007 et 2009, Romain Mesnil était un Joinvillais à temps très partiel puisqu’il vivait et s’entraînait dans le Sud Ouest. Mais il était licencié de l’ACPJ (Athlétique club Paris Joinville), le club d’athlétisme de Joinville-le-Pont.

Le 3 décembre 2010, il vient d’annoncer sur sa page Facebook qu’il va rejoindre un nouveau club plus proche de son lieu de vie. Il sera membre, à compter du 1er janvier 2011 du Stade Bordelais.

Âgé de 33 ans, le perchiste entend être aux prochains rendez-vous des championnats du monde en Corée du Sud (2011) et des Jeux olympiques de Londres (2012).

Les dirigeants du club de la capitale d’Aquitaine espèrent que son arrivée leur permettra de créer un grand club d'athlétisme à Bordeaux indique Thierry Béhérégaray, le président du club (Sud-Ouest, 3/12/2010).

Romain Mesnil, ingénieur en informatique et ancien gymnaste avait commencé son activité sportive au club l’Ecla d’Albi (Tarn), avant de rejoindre l’ACPJ en septembre 2007.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Sports
commenter cet article
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 23:09

Le club canoë-kayak de Joinville-le-Pont, Joinville Eau Vive, installé sur l’île Fanac, est revenu des championnats de France de descente, organisés sur l'Isère à La Plagne (Savoie) mi-juillet 2010 avec 9 médailles dont 3 en or et 6 en argent.

Julie Fievez est championne de France de Descente 2010 en canoë monoplace, remportant deux médailles d’or.

Gabrielle Joly (dite Gaby), Julie Paoletti et Justine Kronovsek ont remporté l’épreuve de descente en équipe sur kayak monoplace.

Les médailles d’argent ont couronné deux fois Sylvia van der Vossen et Benjamin Vaurs. Elles ont été également remises à Julie Fievez et Justine Kronovsek (déjà récompensées par l’or) ainsi qu’à Eliott Ruffin-Payen, Gilles Massonnet, Julien Crosnier et Philippe Paoletti.

Le club fête ses 40 ans du 27 au 29 août 2010 au village de Chalaux, dans le Morvan (Nièvre) avec un programme pour les anciens et actuels adhérents sur le lac et la rivière.

La saison du club 2010-2011 commence dans le bâtiment de l’île Fanac samedi 4 septembre 2010.

  Justine Kronovsek (image JEVCK)

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Sports
commenter cet article
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 23:05

La Marne a longtemps été, et redeviendra peut-être un jour, une rivière où l’on pratiquait la baignade. C’est d’ailleurs l’objet du syndicat intercommunal « Marne Vive », auquel plusieurs communes riveraines, dont Joinville-le-Pont, sont adhérentes.

L’actuel quai Gabriel Péri comptait non seulement une plage (la rue du même nom en garde le souvenir), mais également un plongeoir et de nombreuses guinguettes.

Sur cette photographie de presse de l’Agence Rol, on voit un plongeon à trois qui a eu lieu lors d’un meeting organisé le 14 août 1910, il y a précisément 100 ans. Pendant la manifestation, outre des plongeons (seuls, à deux, à trois), des courses ont également eu lieu (100m, 500m et un relais par équipes sur 260 mètres) ainsi qu’un match de water-polo.

La course de 500 mètres est remportée par le champion du monde australien, Beaurepaire. La compétition sur 100 mètres a pour vainqueur Weckesser.

Le concours de plongeons voit Schwab gagner devant Bofaril.

D’autres manifestations du même type ont lieu pendant toute la période : en 1908, une réunion internationale accueille notamment la « course des midinettes » (30 mètres). En 1911, la manifestation est baptisée Fête des Ondines. On y organise un match franco-anglais.

Le pont de Joinville que l’on aperçoit en arrière-plan est l’ancien ouvrage, détruit en 1937.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Sports
commenter cet article

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes