Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

Archives

16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 23:08

La quatrième édition de la Convergence cycliste en Île-de-France est organisée dimanche 19 juin 2011 par les associations franciliennes qui militent pour le développement du vélo comme moyen de transport, comme le MDB (Mieux se déplacer à bicyclette).

Parti à 9h du château de Sucy, le cortège rejoindra ensuite la place d’Adamville à Saint Maur puis, via l’église de Créteil, la gare RER de Saint Maur Créteil (9h45). Il sera place de Verdun, à Joinville-le-Pont à 10h20.

Les cyclistes se retrouveront ensuite devant l’esplanade du château de Vincennes avec les trois autres cortèges du sud-est francilien, venant de Boussy Saint Antoine, Serris et Collégien pour rejoindre ensemble, vers 11h20, la capitale.

À 12h30, les cinq regroupements terminaux se retrouveront rue de Rivoli, au métro Louvre-Rivoli, pour le début d’une grande parade vers le Champ-de-Mars à Paris.

Vers 13h30, tous les participants se retrouveront sur les pelouses du Champ-de-Mars pour un pique-nique géant.

Les participants assurent que la Convergence est ouverte à « tout francilien de 8 à 88 ans » sachant faire du vélo ; mais en fait, les non-franciliens sont aussi les bienvenus... La participation est gratuite.

Il n’est pas nécessaire de s’inscrire. Il suffit de se rendre à l’heure au point de rendez-vous le plus proche de chez vous. Des capitaines vous accueilleront les participants.

Il est recommandé de vérifier l’état de marche de son vélo et d’emporter un pique-nique. La bonne humeur est obligatoire. Une tenue aux couleurs du cortèges est recommandée.

Pour tous ceux qui se retrouveront à Vincennes, c’est le blanc qui est de rigueur.

Comment rejoindre les rendez-vous et revenir de la fête ?

On peut bien sûr s’y rendre à vélo, mais pour rejoindre les rendez-vous ou revenir sans fatigue, les transports en commun sont utilisables : le dimanche le transport des vélos est gratuit et sans restriction sur tous les trains RER.

Voir la carte des parcours

Convergence2010-3-213cd.jpg La Convergence 2010

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Vélos et liaisons douces
commenter cet article
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 23:03

La semaine de la mobilité et de la sécurité routière 2010 se déroule du 16 au 22 septembre 2010. C’est l’occasion pour le Club des villes et territoires cyclables d’affirmer qu’il « plébiscite les double-sens cyclables », qui constituent, selon lui, le « levier puissant pour une voirie hospitalière. »

Le décret du 30 juillet 2008 a posé comme règle la généralisation des double-sens cyclables dans les zones 30 et les zones de rencontre. Depuis le 1er juillet 2010, de nombreuses villes appliquent la nouvelle réglementation. Pour le club, qui rassemble 210 communes ou intercommunalités soit au total 1032 villes, « le bilan positif affiché par le double-sens cyclable doit appeler à la poursuite du processus d’apaisement des voiries urbaines et à leur extension au-delà des zones 30 et des zones de rencontre. » À Sceaux (Hauts de Seine), 100% de la voirie (qu’elle soit limitée à 30 ou 50 km/h) comporte des double-sens cyclables.

Parmi les adhérents de cette association, on trouve six villes du Val de Marne : Bry, Champigny, Créteil, Fontenay-sous-Bois, Nogent, Le Perreux et Vincennes. Mais pas Joinville-le-Pont. Le 29 juin 2010, lors du conseil municipal, à ma demande le maire Olivier Dosne (Ump) critiquait cette mesure : « J’y suis opposé », déclarait-il, sans apporter d’ailleurs le moindre argument.

Pourtant les élus des villes voient « 5 bonnes raisons pour généraliser les double-sens cyclables » : l’efficacité, car le double-sens cyclable raccourcit les distances à parcourir et les temps de trajet ; la continuité des itinéraires et le maillage du réseau cyclable ; le confort de chaque usager, cycliste comme piéton ; la sécurité, car la visibilité mutuelle entre cyclistes et automobilistes est accrue ; et enfin l’économie, car le dispositif demande peu de moyens. Il est l’un des aménagements cyclables les plus faciles à mettre en œuvre par une collectivité, avec un coût minimum.

Le 8 septembre 2010, le Club des villes et territoires cyclables, la Fédération nationale des usagers des transports, la Fédération française des usagers de la bicyclette et l’association Rue de l’avenir ont publié un communiqué commun appelant à la généralisation de la mesure dans les toutes les rues de toutes les villes, estimant qu’elle « n’offre que des avantages pour la sécurité et les déplacements. »

Les association incitent « certaines municipalités [qui] ont craint d’instaurer le double sens cyclable dans leurs rues sous le motif de manque de largeur (…) à observer que dans leur ville il existe vraisemblablement beaucoup de rues d’aussi faible ou de plus faible largeur qui ne sont pourtant pas à sens unique et qui ne posent aucun problème particulier. »

C’est précisément ce que j’ai demandé au maire de Joinville en lui proposant d’appliquer la règle générale.

2010 Creteil  Une voie à double sens cyclable à Créteil

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Vélos et liaisons douces
commenter cet article
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 23:08

Un décret du 30 juillet 2008 sur la sécurité routière prévoit que « la circulation des cyclistes sur les chaussées à double sens des zones 30 sont rendues applicables, en ce qui concerne les zones 30 existantes, par arrêté de l’autorité investie du pouvoir de police de la circulation qui devra intervenir au plus tard le 1er juillet 2010. » En clair, les vélos ont droit de circuler à contre-sens dans les rues en sens interdit pour les voitures.

En février 2010, je demandais au cours du conseil municipal ce qui se préparait à Joinville, espérant que la généralisation des double-sens cyclables sur toutes les voies communales à sens unique soit envisagée. En effet, des expériences menées, à Sceaux par exemple, ont montré l’utilité de cette mesure, et son efficacité en matière de sécurité routière.

En février, le maire, Olivier Dosne (Ump) me répondait : « L’introduction du double sens cyclable me parait tout à fait intéressant à Joinville car il raccourcit les distances à parcourir en vélo, évite de ce fait aux cyclistes de commettre des infractions et garantit une sécurité avérée du fait d’une meilleure visibilité réciproques des protagonistes, qu’ils soient cyclistes ou automobilistes. L’augmentation du nombre de double sens cyclables dans les villes qui en ont déjà réalisés (Strasbourg, Grenoble, Rennes, Nantes, Colombes, Paris, etc.) n’a induit aucune augmentation de la fréquence des accidents. C’est pourquoi j’ai demandé aux services techniques d’étudier la faisabilité de la mise en œuvre de ces double sens cyclable sur l’ensemble de nos voiries classées en zones 30 ou en zones de rencontre, afin de pouvoir réaliser les indispensables travaux préalables de signalisation verticale ou horizontale à l’été 2010. »

Mais, comme quelques jours avant la date officielle d’entrée en service de la mesure, je ne voyais rien venir, je repose une question lors du conseil municipal du 29 juin 2010. Et là, surprise, voici la réponse du maire : « en ce qui concerne la mise en place des double-sens cyclable sur les zones 30 et les zones de rencontre qui sont à sens unique, j’y suis opposé. J’ai donc pris un arrêté en ce sens. »

Pourtant, autour de nous, des communes comme Créteil ou à Champigny ont emboîté le pas à Sceaux et Clamart. Villiers-sur-Marne a introduit des doubles sens cyclables dans des rues où la circulation se fait à 50 km/h.

Ce qui était intéressant en février, ce qui selon la Délégation à la sécurité routière « contribue à la baisse des vitesses en ville, à une conduite plus souple et donc plus écologique, et favorise l’usage du vélo », ce qui marche bien dans les villes environnantes – çà restera interdit à Joinville.

Comme je pense que ce n’est pas une bonne idée, j’ai décidé d’engager un recours contre cette décision.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Vélos et liaisons douces
commenter cet article
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 00:06

La ville de Paris va se doter de quarante kilomètres de pistes cyclables à double sens supplémentaires verront le jour d’ici quelques mois à Paris.

La région Île de France cofinance le programme avec la mairie de Paris, à hauteur de 4,5 millions d'euros.

De plus, 2.400 places de stationnement pour vélos supplémentaires vont être créées dans Paris intra-muros, mais également dans les communes proches de la petite couronne.

Parmi les nouveaux axes figurent l'allée de Gravelle et le passage des Canadiens, au sein du Bois de Vincennes (qui appartient au 12ème arrondissement). Cette nouvelle voie va assurer la liaison avec Saint Maurice et Joinville le Pont.

Une voie nouvelle est aussi en cours de réalisation entre le carrefour de Beauté et la gare RER de Joinville-le-Pont en octobre 2009. De plus, la voie qui longe la Marne puis la Seine depuis l’écluse de Saint Maur jusqu’au port de Bercy à Paris, ce sont donc trois itinéraires cyclistes qui vont aller de Joinville à Paris.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Vélos et liaisons douces
commenter cet article
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 23:05

Bien qu’aucune information précise n’ait été jusqu’ici donnée aux riverains ni par la ville, ni par le conseil général du Val de Marne, responsable des travaux, la transformation de l’avenue Jean Jaurès à Joinville-le-Pont va bientôt démarrer. Une réunion en mairie a été organisée pour quelques syndics et élus, prévenus à la dernière minute, le 24 septembre 2009.

Les aménagements programmés s’inscrivent dans le cadre de la réorganisation du pôle RER de Joinville-le-Pont, prévu par le Plan de déplacement urbain d’Île de France. Le programme d’actions a été validé, en août 2005 par le Comité de pôle, mis en place en avril 2002. Il est financé aux deux tiers par la région (conseil régional et STIF) et pour le solde par le conseil général, maître d’ouvrage.

Les services du département ont prévu un début des travaux « vers le 15 octobre 2009 » pour environ quatre mois.

Le projet vise deux objectifs principaux : modifier la circulation des bus sortant de la gare routière et créer une voie cyclable entre le carrefour de Beauté (dans le Bois de Vincennes) et l’entrée de la rue de Paris à Joinville.

Les bus n’auront plus à couper la circulation sur le pont franchissant la N4 ni à emprunter la rue Jean Mermoz.

Les travaux conduiront à supprimer une voie de circulation sur l’avenue Jean Jaurès, qui en compte actuellement trois, et à déplacer le feu pour piétons, actuellement placé au niveau de la station service, qui se rapprochera du temple bouddhiste.

Les places de stationnement actuelles seront maintenues. Par contre, le stationnement illégal, actuellement très nombreux en aval du pont par lequel le RER franchit la voie, sera supprimé. Le maire de Joinville, Olivier Dosne (Ump) a confirmé a l’occasion de cette réunion qu’il envisageait de mettre en place un stationnement payant à Joinville.

Un riverain a suggéré, idée intéressante, de créer un parking sur l’ancienne voie d’accès à l’autoroute A4, fermée depuis 25 ans.

Les travaux vont également concerner les liaisons entre la N186 (Jaurès-Paris) et la N4 (Canadiens), via les rampes d’accès côté Paris / Saint Maurice et la rue Jean Mermoz côté Marne. La voie descendante vers Paris sera réservée aux bus et vélos, ce qui obligera les voitures à passer par le carrefour de la Résistance (entrée du pont de Joinville) ou par le Bois de Vincennes via le carrefour de Beauté.

Pendant une partie des travaux, certaines places de parking pourront être neutralisées.

L’aménagement de la gare RER elle-même est aussi au programme ; il devrait être engagé, par la Ratp, fin 2010.

À noter que ces travaux sont indépendants du projet de construction d’un immeuble RER sur l’actuel parking du RER, sur lequel nous reviendrons bientôt.


Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Vélos et liaisons douces
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 23:04

Çà y est, les bornes Vélib’ sont en service à Joinville-le-Pont, qui rejoint ainsi l’ensemble des communes de banlieue proches de Paris, également équipées du service de vélos en libre service développé à l’initiative du maire de Paris, Bertrand Delanoë (Ps).

La borne qui s’est installée à côté de la gare RER de Joinville est en service depuis vendredi 25 septembre 2009. L’installation a connu quelques soucis, d’abord avec l’électricité, ensuite avec la chape de béton posée. Mais tout fonctionne enfin. On regrettera cependant qu’on ait sacrifié les parterres plantés qui agrémentaient les abords du RER, car l’endroit est aujourd’hui bien austère.

Vélib’ permet de faire un tour Joinville et de revenir au même endroit, ou de rejoindre d’autres bornes d’accroche. Les plus proches sont celles de Saint Maurice (place Mongolfier), de Nogent sur Marne (60, avenue Charles de Gaulle) ou du parc floral dans le Bois de Vincennes.

Vélib’ peut être utilisé par tous, à condition de s’abonner pour un jour, une semaine ou une année – ce qui peut se faire avec la même carte que le passe Navigo utilisé pour les transports publics. À noter qu’il est déconseillé d’utiliser les Vélib’ pour des promenades un peu longues. Au-delà d’une demi-heure déjà comprise dans le forfait lié à l’abonnement, les tarifs deviennent rapidement très coûteux.

Prendre 4 Vélib’ pour une randonnée en famille sur les Bords de Marne à 13h et les rendre à 18h10 reviendrait ainsi à 128 euros… Mais un usage pour de courts trajets coûte par personne 1 euro la journée, 5 pour une semaine ou 29 pour un an.

L’arrivée de Vélib’ est la première étape d’une adaptation de Joinville au vélo et d’un renforcement de son lien avec Paris. Nous reviendrons rapidement sur les autres aménagements.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Vélos et liaisons douces
commenter cet article
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 23:05

Fin 2008, les services municipaux joinvillais annonçaient l’ouverture de la station Vélib’ de Joinville-le-Pont pour le premier trimestre 2009. Début juillet, dans le quotidien Le Parisien (3/07/2009), la société Decaux, qui gère le réseau de vélos en précisaient « les 63 stations [prévues dans le Val de Marne] seront toutes mises en service d’ici à la fin du mois. »

Mais un mois plus tard, le même journal est forcé de consacrer un nouvel article aux « ratés des Vélib’ » (22/08/2009,). Si les stations du Val-de-Marne sont maintenant « presque toutes en service », les travaux d’installation ont « déraillé » dans quelques communes – dont Joinville et ses voisines (Fontenay, Nogent et Saint Maurice).

L'unique station double prévue dans la ville, à la sortie de la gare du RER A (à l’angle des avenues Jean-Mermoz et Jean-Jaurès) est certes installée, mais elle reste entourée d’une palissade. Elle connaîtrait « un problème de raccordement au réseau électrique. »

À Fontenay-sous-Bois, c’est un montage défectueux qui serait responsable du retard. Mais l'ouverture s'est faite le 7 septembre. À Saint-Maurice, il ne manquait plus que les cycles fin août. Enfin à Nogent-sur-Marne, des riverains de la station des avenues Clémenceau et de la Source auraient « protesté contre d’éventuelles nuisances : attroupement, bruit, vélos sur trottoirs ». Le déplacement de la station a été demandé.

Mais, même quand ces problèmes seront résolus, il reste que le réseau Vélib’ sera très limité, puisqu’il ne va pas au-delà d’un kilomètre et demi des limites de Paris. Le développement d’un réseau propre au Val de Marne devra nécessairement être un jour étudié.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Vélos et liaisons douces
commenter cet article
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 23:09

Pour l’information de tous, j’ai décidé de reprendre, dans le courant de l’été, les questions posées par des élus du groupe de gauche au conseil municipal de Joinville-le-Pont, Joinville en mouvement, et les réponses qui ont été apportées par le maire. Le texte reproduit ci-dessous est intégralement celui du compte-rendu officiel du conseil municipal

Voici la réponse du maire à une question posée lors du conseil municipal du 7 avril 2009.

J’y ajoute, après la réponse du maire, un commentaire personnel.

Question écrite de Monsieur Benoit WILLOT

Quai de Polangis et allée des Guinguettes

Le quai de Polangis, normalement fermé le week-end à la circulation automobile, est en fait totalement accessible depuis plusieurs mois. La disposition de fermeture a-t-elle été abrogée ? Sinon, pourquoi n’est-elle pas appliquée ?

L’allée des Guinguettes, supposée être une voie piétonne, se trouve en fait ouverte à la circulation automobile et de nombreux véhicules y stationnent. Cette situation va-t-elle durer ?

En préalable je tiens à vous rappeler que je considère le quai de Polangis comme devant être principalement dédié à la promenade. C’est un espace privilégié pour profiter des bords de Marne et ce sera à l’avenir un axe important d’itinéraire doux pour la commune.

Réponse de Monsieur le Maire

En préalable je tiens à vous rappeler que je considère le quai de Polangis comme devant être principalement dédié à la promenade. C’est un espace privilégié pour profiter des bords de Marne et ce sera à l’avenir un axe important d’itinéraire doux pour la commune.

Vous évoquez d’éventuelles dispositions antérieures de fermeture du quai aux véhicules. En réalité, aucun arrêté du maire n’a jamais été pris dans ce sens.

Dans les faits, le quai a été fermé à la circulation le week-end. Depuis un an maintenant il ne l’est plus. En effet, les barrières en places sont systématiquement forcées dès qu’elles sont fermées.

Ce problème n'est pas nouveau. Il suffit de voir le budget qui a été dépensé ces dernières années en remplacement de barrières pour comprendre que le système est inefficace.

Dans le cadre du concours lancé sur le réaménagement du quai de Polangis cette année, le partage de la voirie et le plan de circulation associé seront des points déterminants. L’utilisation de techniques plus modernes par des plots rétractables pourrait être une solution. Nous procèderons d'ailleurs à une première opération rue Canrobert. Une réunion avec les riverains, y compris les guinguettes, est en train d'être montée pour expliquer le fonctionnement des plots. C'est en effet par cette rue que les véhicules accèdent à l'allée des Guinguettes.

Commentaire personnel de Benoit Willot

Au nom de projets de moyen terme, on repousse de plus en plus souvent l’application simple des règles existantes. C’est assez inquiétant.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Vélos et liaisons douces
commenter cet article
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 23:02

Pour l’information de tous, j’ai décidé de reprendre, dans le courant de l’été, les questions posées par des élus du groupe de gauche au conseil municipal de Joinville-le-Pont, Joinville en mouvement, et les réponses qui ont été apportées par le maire. Le texte reproduit ci-dessous est intégralement celui du compte-rendu officiel du conseil municipal

Voici la réponse du maire à une question posée lors du conseil municipal du 14 octobre 2008.

J’y ajoute, après la réponse du maire, un commentaire personnel.

Questions écrites de Monsieur WILLOT

1°/ Études voies cyclables

« La commune a engagé il y a plusieurs mois une étude sur un plan des circulations douces et voies cyclables. Ce document n’a pas été présenté aux élus ni aux associations à ma connaissance ; qu’en est-il de sa réalisation et dans quel délai peut-on en prendre connaissance ? »

Réponse de Monsieur Olivier DOSNE : « Une étude a effectivement été menée. Elle n’a été que très peu concertée et a été mal articulée avec une autre étude relative à un plan de circulation. Vous savez que ma majorité s’est engagée à réaliser, sur la mandature, un programme de réalisation pluriannuelle de cheminements doux. Joinville a pris un retard considérable en la matière. J’ai demandé à mes services, sous l’autorité de Jean Jacques Gressier et d’André Bizeul, de reprendre les documents existants qui sont préparatoires et non aboutis. Bien entendu nous procèderons à une consultation des acteurs impliqués dans un calendrier et des modalités qui vous seront communiqués en temps utile. »

Monsieur Benoit WILLOT dit qu’il devra donc saisir la CADA pour avoir connaissance de ces rapports et ne comprend pas le risque à les communiquer. Monsieur Olivier DOSNE répond que d’une part ces documents sont préparatoires, donc non communicables de l’avis même de la CADA et qu’ensuite la question devrait être adressée à l’ancienne majorité qui a mené ces études sans les terminer, les communiquer ou les concerter.

Avant de diffuser ce travail et de proposer aux acteurs impliqués d’y collaborer, ils doivent être appréhendés et retravaillés.

Commentaire personnel de Benoit Willot

Une nouvelle et énième étude sur le plan de circulation douces serait à nouveau engagée ; les réalisations, elles, restent en plan.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Vélos et liaisons douces
commenter cet article
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 12:46

Place au Vélo 94, association affiliée au MDB (mouvement de défense de la bicyclette) organise une « manifestation vélo urbain 94 » samedi 4 avril 2009.

L’association remarque que, dans le Val de Marne, depuis plusieurs années, les médias et les politiques parlent des aménagements cyclables. Elle constate que le conseil général a mis la vitesse supérieure en réalisant concrètement des pistes. Mais Place au Vélo 94 s’inquiète fait que « cet effort sera sans effet si les communes n'améliorent pas leur maillage et ne réduisent pas les vitesses de pointe » des automobiles.

Pour les associations locales qui participent à Place au Vélo 94, la bicyclette est le vrai moyen de transport alternatif sur les courtes distances, s'il y a un réseau cyclable efficace, un parking au départ et un à l'arrivée.

Pour se faire entendre, l’association a décidé de bloquer un axe majeur (N186) et se faire entendre pour réveiller les citoyens et les communes.

Le pont de Créteil, entre Saint Maur et la ville préfecture, est un « point noir » où les vélos n'ont pas de voie réservée, alors qu'il y a 4 voies voiture et 2 voies de bus.

En 2005, une manifestation du même type avait été organisée sur la RN4 de Joinville-le-Pont à Champigny. En 2007, c’est le pont de Bonneuil qui avait été bloqué.

Place au Vélo 94 demande aux villes du Val de Marne un véritable "maillage" cyclable et réclame notamment :

  • un jalonnement cyclable (fléchage) complet ;
  • un vrai réseau cyclable pour accueillir les vélos en libre service, type Vélib' ;
  • des aménagements réducteurs de vitesse pour les voitures ;
  • des doubles sens cyclables dans les rues en sens unique ;
  • l'accès au couloir du TVM (bus en site propre Trans Val-de-Marne) ou une piste parallèle
  • des garages à vélos dans tous les immeubles, qui devront être prévus dans les plans locaux d’urbanisme ;
  • des parkings à vélo, en arceau et couverts aux gares du RER et du métro
  • des arceaux à vélo dans tous les lieux où se rendent les cyclistes

La manifestation :

Lieu : Pont de Créteil, côté St-Maur, rue du Pont de Créteil direction Saint-Maur vers Créteil (Le TVM et l'autre sens sont libres).

Date et Heure : Samedi 4 avril de 11h à 12h

Points de rassemblement pour s'y rendre :

A Créteil et Saint-Maur directement au Pont

Départ Alfortville -10h à la mairie

Départ Champigny -10h Fourchette de Champigny (Angle Charles Floquet / Rn4)

Départ Sucy-10h au Château -10h au RER

Départ Charenton-10h intersection Gravelle-Tassigny

Activités

11h30 apéro offert à tous

Don d'autocollants "Stationnement Dangereux" gratuits

Info sur les activés des associations vélo quotidien 94

Depuis Joinville-le-Pont, on peut se rendre directement au pont soit en rejoignant le point de départ de la fourchette de Champigny, soit par la voie cyclable longeant la Marne, côté Maisons-Alfort puis Créteil, soit en traversant Saint Maur (N186).

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Vélos et liaisons douces
commenter cet article

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes